“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"J'ai appris à le manipuler": les bons tuyaux de cet expert pour vous faciliter Parcoursup

Mis à jour le 22/12/2020 à 17:15 Publié le 22/12/2020 à 17:15
"Ne pas paniquer, prendre son temps de valider les pages les unes après les autres, revenir plusieurs fois sur le dossier pour vérifier."

"Ne pas paniquer, prendre son temps de valider les pages les unes après les autres, revenir plusieurs fois sur le dossier pour vérifier." Photo DR

Monaco-matin, source d'infos de qualité

"J'ai appris à le manipuler": les bons tuyaux de cet expert pour vous faciliter Parcoursup

Bête noire, rouleau compresseur, usine à gaz... La réputation de Parcoursup qui s’est ouvert ce lundi 21 décembre le précède. Eric Carreras, spécialiste installé à Cannes, donne ses tuyaux

Parents d’élèves de Terminale, vous avez dû recevoir, dans ce très cher Atrium, une notification concernant Parcoursup.

Voilà, c’est le moment d’entrer dans ce que les familles qui sont passées avant vous appellent "le rouleau compresseur" ou "la machine de guerre" et encore "l’usine à gaz".

Pas facile d’aider vos enfants à trouver leur voie n’est-ce pas. Pour les soutenir et pour se rassurer, certains parents demandent le soutien d’un conseiller privé.

Dans le bassin cannois, Eric Carreras commence à faire parler de lui. Cet "artisan" de l’orientation comme il aime à se définir, aide les jeunes à y voir plus clair et accompagne les familles dans ce passage par Parcoursup.

Rencontre avec ce professionnel passionné, au profil particulier.

D’abord, quel est votre parcours personnel?
J’ai commencé par travailler à la mairie du Cannet. Et puis j’ai eu un accident de la route qui a nécessité qu’on me transfère de poste. J’ai ainsi œuvré au Bureau information jeunesse de la commune pendant 7 ans. C’est là que j’ai découvert les besoins des jeunes, leurs attentes. Là aussi que j’ai commencé à recevoir les familles qui avaient besoin de soutien en matière d’orientation. Un jour, j’ai décidé de me mettre en disponibilité de la mairie et de créer mon auto-entreprise. Et elle marche très bien.

Il y a tellement de filières à découvrir, comment faites-vous?
Je lis en permanence et j’ai la chance d’avoir une super mémoire. Nous recevions des fiches orientation au BIJ, je les lisais toutes et les retenais. Je continue de m’informer chaque jour.

Aujourd’hui, vous vous occupez de l’orientation de qui?
Des collégiens jusqu’aux doctorants. Disons, de 13 ans à 26 ans. J’assure le suivi d’une soixantaine de familles en ce moment.

Quel avantage présentent des séances avec un conseiller comme vous?
Disons que si les jeunes et leurs familles commencent les séances en seconde, cela permet d’affiner leur projet, de mieux parcourir toutes les propositions d’orientation. Cela évite qu’en bac +2, les jeunes se retournent vers leurs parents en leur disant: "Je me suis trompé"...

Vous utilisez des tests d’aptitude ou de personnalité comme cela se fait?
Non, je prône plutôt l’échange. Au cours des séances, je parle non seulement de l’école, des résultats, de l’attitude. Mais aussi des goûts des jeunes, de leurs loisirs, leurs occupations. Cela me donne plus d’informations qu’un test. Parfois même, de vraies pistes d’orientation jusque-là insoupçonnées.

Ces jours-ci, les familles des terminales vont ouvrir Parcoursup et prendre peur…
Oui, c’est un outil angoissant que j’ai personnellement appris à connaître et manipuler. Avec tout un protocole ardu. Et si je me réfère au volume de l’an dernier, environ 17.000 fiches formations à disposition! Effectivement, si les familles n’ont pas affiné en amont, cela peut effrayer. Les fiches formations sont très bien faites, il faut prendre le temps de lire celles qui concernent les filières des enfants. Concernant le calendrier, les familles ont jusqu’au 20 janvier pour consulter les fiches. À cette date, on pourra entrer dans le système pour commencer à remplir le dossier des élèves. Je conseille de ne pas se précipiter: les premiers jours, tout le monde veut se connecter et le système bugge. Mieux vaut attendre 5 ou 6 jours. Ensuite, il faut procéder doucement, par étapes, en validant chaque page. Surtout ne pas s’emballer: vous avez jusqu’au 8 avril pour vous décider.
Les premiers retours arriveront en mai. Avec un non, un oui, un oui mais (signifie que l’élève est pris s’il suit une remise à niveau). Si dans tout cela, l’élève trouve son bonheur c’est parfait. Sinon, il y a un 2d tour dont les résultats sont donnés en septembre.

Comment trouvez-vous les jeunes aujourd’hui?
Je les trouve enthousiastes. Et souvent, plus en avance sur leur orientation que ce que nous étions, nous. Maintenant, avec les réseaux sociaux, ils peuvent être un peu embrouillés sur la question de leur orientation. Il leur faut un métronome, quelqu’un qui rythme tout cela pour qu’ils y voient plus clair.

Et cette année?
Cette année est vraiment particulière. Pénible pour tout le monde. Pour eux aussi. Je les trouve plus angoissés par rapport à l’avenir. Et les cours en distanciel ne conviennent pas à tout le monde. Ceux qui me connaissent savent que je vois le verre à moitié plein. Je serai toujours positif quant à leur avenir. Ils vont s’en sortir.

Savoir +
Une séance avec Eric Carreras dure environ 1h30.
Coût: 50€.
Contact : 06.25.79.07.20.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.