“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

International School: les élèves monégasques déjà au travail

Mis à jour le 31/08/2016 à 05:04 Publié le 31/08/2016 à 05:04
Un nouvel espace dédié aux cours de science a été finalisé cet été pour être opérationnel dès cette rentrée.

Un nouvel espace dédié aux cours de science a été finalisé cet été pour être opérationnel dès cette rentrée. Photo Jean-François Ottonello

International School: les élèves monégasques déjà au travail

Les cours ont repris pour 650 scolaires de la maternelle au lycée dans cet établissement du port Hercule où la plupart des cours sont en anglais. Et où le bien-être des enfants est constant

Cours de science, atelier d'art plastique et livres à lire. Après-midi studieuse hier dans les locaux de l'International School of Monaco où les élèves ont retrouvé, depuis lundi, le chemin de l'école.

Ils sont 650 cette année. Une vingtaine de plus que l'an passé. Et toujours un mélange d'une cinquantaine de nationalités dans cet établissement du quai Antoine-Ier où la plupart des cours sont dispensés en anglais.

« Parfois, nous avons des élèves qui ne parlent ni anglais ni français. Alors, nous utilisons nos mains pour nous comprendre. Mais les enfants vont généralement des progrès fulgurants », explique le directeur, Francis Giannini.

100% de réussite au bac

Dans les premières années, les cours sont, de manière générale, très bilingues. À partir du collège, 95 % des cours sont en anglais. Et les élèves retrouvent leur langue maternelle (français, italien, allemand ou russe) dans les cours de langue vivante.

Nouveauté de cette rentrée : un centre scientifique, avec des salles de cours en étoile autour d'un pôle technique (avec notamment imprimante 3D), a été intégré aux équipements. À tous les étages, matériel haut de gamme et tableaux interactifs dans toutes les salles. C'est la touche de l'école.

« Cette année encore, nous avons enregistré un résultat de 100 % au baccalauréat international. Dans le monde, 150 000 élèves présentent ce diplôme et c'est une vraie fierté pour nous de maintenir notre niveau », souligne Francis Gianni.

Il précise : « Nous ne sommes pas une école sélective. Mais nous mettons en avant une méthode de travail qui prend soin de l'épanouissement des élèves. Il y a beaucoup d'entraide et d'interactions pour que tout le monde soit sur un pied d'égalité face à l'apprentissage. C'est une forme du coaching. Mais nous ne sommes pas une école pour enfants fortunés, comme nous sommes parfois qualifiés. Il y a de la diversité dans notre environnement. »

Une diversité relative, compte tenu du coût d'une année scolaire dans l'établissement, autour de 15 000 euros par élève. « C'est une somme certaine, mais c'est un investissement. »

Et les élèves suivent un programme au reflet international. Qui explique aussi la reprise anticipée des cours. « Nous suivons les programmes de l'organisation mondiale du bac, qui sont assez lourds. Ce qui fait que nous travaillons beaucoup. » Mais les cours s'achèvent quotidiennement vers 16 heures.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct