“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des collégiens présentent les fruits de la première résidence d’artiste en milieu scolaire

Mis à jour le 03/10/2019 à 10:17 Publié le 03/10/2019 à 10:17

Des collégiens présentent les fruits de la première résidence d’artiste en milieu scolaire

Avec le soutien du Gouvernement, le Nouveau Musée National de Monaco a initié une résidence d’artiste dans les deux collèges de la Principauté, Charles-III et l’Institution privée François d’Assise - Nicolas Barré, en partenariat avec la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Avec le soutien du Gouvernement, le Nouveau Musée National de Monaco a initié une résidence d’artiste dans les deux collèges de la Principauté, Charles-III et l’Institution privée François d’Assise - Nicolas Barré, en partenariat avec la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports. Les élèves ont été invités à réfléchir sur ce que collectionner signifie et comment cette démarche peut s’articuler dans une pratique artistique.

Oriol Vilanova, premier artiste à avoir mené les ateliers avec les élèves de deux classes de 4e en option Arts Plastiques, est surtout connu pour l’incroyable collection de milliers de cartes postales qu’il a constituée depuis 15 ans. Cette collection constitue le socle de sa pratique artistique qui interroge la manière dont notre point de vue peut être orienté et dont certaines images ou œuvres parviennent à nous interpeller.

Deux œuvres à la Villa Sauber

Dans un premier temps, les élèves ont été invités à photographier leurs collections (pièces de monnaie, timbres, jouets ou objets souvenirs…) en portant une attention particulière sur la qualité des prises de vue et la mise en scène de la collection.

Lors du second atelier, ils ont pu présenter leurs collections photographiées. En complément de cette démarche, Oriol Vilanova a proposé aux élèves de s’inspirer de vidéos en ligne dédiées au déballage d’objets ou encore aux tendances asiatiques du minimalisme consistant à se débarrasser de tout objet superflu pour ne conserver que l’essentiel. Cette approche artistique avait pour objectif de sensibiliser les élèves aux différents modes de représentation des objets en ligne mais aussi à leur digitalisation et, de fait, à leur dématérialisation. Puis, les élèves devaient composer une nouvelle collection personnelle, imaginaire cette fois, à partir d’objets issus de leurs représentations digitales.

De cette expérience sont issues deux œuvres présentées à la Villa Sauber jusqu’au 27 octobre :

- La pièce sonore « Une collection peut en cacher un autre »

- « Share your life with an image », un ensemble d’anciennes cartes postales du Musée que l’artiste a proposé aux élèves de transporter dans leurs vestes, cartables ou cahiers pendant plusieurs mois, accélérant le processus d’usure de l’image et de son support parfois jusqu’à sa disparition totale.

Une nouvelle résidence en milieu scolaire devrait être mise en place pour l’année scolaire 2020/2021.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.