Rubriques




Se connecter à

Continuité et sécurité dans toutes les écoles publiques roquebrunoises

Nouveau directeur à l’école du Cap, distribution de dictionnaires aux CP et CM2... Hier matin, 796 enfants de la commune ont repris le chemin des cours. Entre rires et larmes

La rédaction Publié le 05/09/2017 à 09:24, mis à jour le 05/09/2017 à 09:26
Photo N.-M.

Le jour J – tant redouté ou attendu, selon les cas – est finalement arrivé, hier, pour quelques 796 enfants de la commune. Les écoles publiques du Cap, Rataou, Carnolès, Cabbé et La Plage étaient naturellement en effervescence pour la rentrée scolaire 2017-2018.

Cartables flambant neuf, parents un tantinet soucieux et enseignants tout sourire: tels étaient les habituels clichés de ce moment prépondérant pour les familles. Au total, 31 classes ont été ouvertes (11 en maternelle et 20 en élémentaire). Côté effectif, le service scolaire de la Ville de Roquebrune-Cap-Martin indique une stabilité par rapport à l’année scolaire précédente.

Une matinée sereine

Pour ce qui est des directions d’école, pas de changement cette année hormis à l’école du Cap, où Arnaud Salvatge a pris la succession de Lætitia Pagnotta.

 

Mais le nouveau référent est un habitué des lieux puisqu’il enseigne dans cette école depuis 2013. En somme, une relative sérénité pour cette rentrée scolaire où l’accent a néanmoins été porté sur la sécurité comme le soulignait le maire, Patrick Césari.

«Tous les éléments sont au rendez-vous pour une rentrée placée sous le signe de la tranquillité. L’organisation fonctionne, les travaux estivaux ont été menés, certains restent encore à finaliser.»

L’édile était accompagné de Florence Mazza, adjointe aux Affaires scolaires, qui s’est dit pour sa part ravie de l’accueil réservé aux enfants et parents lors de cette journée.

Et, maintenant : au travail !

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.