Rubriques




Se connecter à

Comment la Médiathèque de Monaco aborde la question du handicap auprès des plus jeunes

Depuis plusieurs mois, les questions sur le handicap sont abordées pour trouver la meilleure façon d'informer sur ce sujet. Dans ce cadre, on apprend aux enfants la langue des signes.

Jessica Granato Publié le 14/07/2021 à 12:30, mis à jour le 14/07/2021 à 12:30
Un atelier langue des signes a été organisé pour les 3 à 6 ans. Jean-François Ottonello

Vendredi dernier, un atelier langue des signes a eu lieu. Près d’une quinzaine d’enfants se sont rendus cet après-midi-là à la bibliothèque princesse Caroline. Cet atelier s’inscrit dans la volonté d’une plus grande inclusivité de la part de la médiathèque de Monaco. Dans ce cadre, la question du handicap s’est posée et une sensibilisation auprès des enfants a débuté.

Des initiatives pour informer

"Le handicap est un sujet auquel on réfléchit depuis quelque temps", explique la directrice adjointe de la médiathèque de Monaco, Céline Sabine. L’inclusion a été abordée à plusieurs reprises ces derniers mois avec d’autres médiathèques.

Ce questionnement s’inscrit dans une envie de "solidarité, de partage et d’échange" pour Céline Sabine. L’objectif de la médiathèque et des deux bibliothèques est d’informer le plus grand nombre sur cette question.

Dans les livres empruntables à la bibliothèque princesse Caroline, on trouve une collection de livres qui initie au braille ou à la langue des signes. Une façon de faire découvrir dès le plus jeune âge ces méthodes de communication "codées et méconnues". La première initiative prise par la médiathèque, c’est l’enseignement de la langue des signes pour les enfants.

 

La langue des signes, ça plaît !

"J’ai envie que ça dure plus", s’exclame Elias à la fin de l’atelier auquel il a participé. Pendant une heure et demie, lui et plusieurs autres enfants ont été initiés à la langue des signes par Danaé Zongo. La formatrice en LSF (Langue des Signes Française) leur a appris à signer les émotions, les animaux et d’autres mots de base comme “bonjour”, “merci” ou “bravo”.

Les enfants d’environ 6 ans s’en sont donné à cœur joie et se sont vraiment intéressés à cette langue qui se parle avec les mains et le visage. "Je suis content car je vais pouvoir communiquer avec les personnes sourdes", explique Elias, les étoiles plein les yeux.

Certains d’enfants ne connaissaient pas cette langue avant de participer à l’atelier, pour Charli et sa maman, une chose est sûre, l’apprentissage du LSF ne fait que commencer.

 

Pour la Médiathèque et la bibliothèque princesse Caroline, c’est une réussite. C’est la deuxième fois que cet atelier est organisé. "C’est génial pour les petits et ça leur plaît. On va continuer dans ce sens." Un nouvel atelier d’initiation à la langue des signes sera sûrement organisé lors des prochaines vacances scolaires.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.