“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"C'est mieux", "c'est pratique", "les enfants vont être boostés"... La généralisation de l'uniforme fait l'unanimité à Monaco

Mis à jour le 10/09/2019 à 08:52 Publié le 10/09/2019 à 08:52
Sur le parvis de l’école Saint-Charles, cette maman prend en photo ses filles et ses copines, toutes habillées en uniforme.

Sur le parvis de l’école Saint-Charles, cette maman prend en photo ses filles et ses copines, toutes habillées en uniforme. Photo T.P.

"C'est mieux", "c'est pratique", "les enfants vont être boostés"... La généralisation de l'uniforme fait l'unanimité à Monaco

Généralisé à toutes les écoles publiques de la Principauté, le code vestimentaire a été bien accueilli par les parents et les élèves du CP au CM2. C’est la mesure forte de cette reprise scolaire

Chaque rentrée scolaire, ces sempiternelles scènes d’excitation.Ces parents pas peu fiers qui "mitraillent" leur progéniture avec leur smartphone, histoire de conserver un cliché souvenir de cette journée pas comme les autres.

Ce petit qui prie le bon Dieu pour se retrouver dans la même classe que ses petits camarades. Ou encore ces larmes chez les plus petits que les enseignants tentent de sécher.

Ce lundi à Monaco, cette kyrielle d’émotions n’a pas échappé à notre œil aiguisé.Tout comme le nouveau code vestimentaire.

>>RELIRE. Tous les écoliers devront porter la même tenu à la rentrée

Le choix du bas

À peine imposé par l’Éducation nationale et déjà adopté par 2.071 écoliers du primaire. Après deux années d’expérimentation à l’école de la Condamine, les autres établissements publics de la Principauté ont donc généralisé, sans anicroche, l’uniforme. À savoir, le polo blanc et le gilet bleu marine avec le logo de l’établissement floqué.

Et les mieux placés pour donner leur avis ne sont nul autre que les principaux concernés. "Franchement, c’est mieux! Au moins, il n’y a pas de honte vu qu’on est tous habillé pareil", confie Lohan, 9 ans, scolarisé en CM1 à Fontvieille.

Parfois cruels dans le jugement, qu’il soit physique ou vestimentaire, les enfants sont ainsi, presque, sur le même piédestal.

A l’école de Fontvieille, aussi, tous les élèves portaient le polo blanc floqué au nom de leur établissement.
A l’école de Fontvieille, aussi, tous les élèves portaient le polo blanc floqué au nom de leur établissement. Photo Cyril Dodergny

Si certains, minoritaires, jugent que le blanc peut être un brin salissant, d’autres y voient un aspect positif.

"C’est plus pratique pour les habiller le matin, souligne Aga, maman d’une écolière de CM2. En plus, c’est joli, élégant et de bonne qualité. On peut reconnaître les enfants d’une même école dans la rue. Les miens l’ont bien accueilli."


Une reprise tout en douceur
à Saint-Charles

Les CM2 de Saint-Charles déjà attentifs aux propos de l’enseignante.
Les CM2 de Saint-Charles déjà attentifs aux propos de l’enseignante. Photo T.P.

À Saint-Charles, la rentrée des primaires a été échelonnée sur la totalité de la journée. En effet, dans la plus grosse école de la Principauté, difficile de rassembler 550 élèves sur le parvis (un effectif en légère diminution, du fait du départ d’un contingent d’élèves vers la 6e ou du départ de certains vers d’autres établissements à la suite d’un déménagement ou d’une volonté de se tourner vers un modèle scolaire anglo-saxon, NDLR.), et sans doute le double de parents.

Après le rappel de certaines règles fondamentales et quelques mots sur le code vestimentaire en vigueur cette année, la directrice a égrené les noms un par un.

Un moment fatidique qui rend nerveux, à juste titre, les écoliers. Une fois les noms de leurs enseignant(e)s et de leurs petits camarades connus, les primaires ont grimpé les escaliers pour rejoindre leur classe. Avec… leurs parents qui ont pu rester les quinze premières minutes. Une exception, bien sûr, pour ce premier jour.

"une pédagogie tournée vers les ateliers"

"Dès lors que vous rentrez dans l’enceinte de l’école, il vous sera demandé d’inscrire votre nom sur le registre, a annoncé la directrice de Saint-Charles, Caroline Fuentes-Van Klaveren, laquelle a aussi précisé que le règlement intérieur avait été modifié. Pour les maternelles, jusqu’à présent, les parents rentraient dans la cour de récréation pour emmener leurs enfants.Désormais, nous les accueillons à la salle polyvalente."

Côté pédagogie, "la France a sorti les instructions officielles, à savoir les attendus de fin de cycle, donc on va se caler dessus, explique-t-elle. De plus, les CE2 vont avoir des classes un peu plus flexibles. Nous avons commandé du mobilier pour qu’on aille vers une pédagogie tournée vers les ateliers afin que les enfants travaillent mieux, optimisent leurs résultats."

Saint-Charles poursuivra, comme depuis une décennie, le projet Eco-école.L’an passé, le thème tournait autour du climat.Cette année, ce sera sur la question du déchet : comment les traiter, comment moins en produire. L’école fêtera également les trente ans de la Journée des droits de l’enfant.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct