“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce soir s'ouvre la Semaine des Arts des étudiants de Sciences Po

Mis à jour le 12/04/2018 à 05:20 Publié le 12/04/2018 à 05:20
Samedi, un spectacle de danse et musiques sera proposé au palais de l'Europe.	(DR)

Ce soir s'ouvre la Semaine des Arts des étudiants de Sciences Po

Comme chaque année, le Bureau des Arts de Sciences Po Paris Campus de Menton organise la « Semaine des Arts », une succession de spectacles entièrement réalisés par les étudiants dans l'objectif de créer du lien entre le campus et les Mentonnais.

Comme chaque année, le Bureau des Arts de Sciences Po Paris Campus de Menton organise la « Semaine des Arts », une succession de spectacles entièrement réalisés par les étudiants dans l'objectif de créer du lien entre le campus et les Mentonnais.

« On essaie d'élargir notre communication à la ville et à ses habitants, car nous n'avons pas forcément beaucoup de contact avec eux. Les deux spectacles que l'on propose et qui sont mis en scène et interprétés par les élèves permettent ainsi d'aller à la rencontre des Mentonnais » explique Jeanne Blain, responsable de la communication au Bureau des Arts du campus de Menton.

Cette nouvelle édition s'ouvre, dès ce soir, avec une pièce de théâtre de Jean Giraudoux, « Electre », à partir de 20 heures au Palais de l'Europe. La mise en scène est signée Lara Hajar. Et samedi, place à la musique et à la danse avec un spectacle intitulé « Arabesque » : une trentaine d'étudiants se produiront sur la scène du palais de l'Europe, où se mêleront diverses danses (orientale, contemporain, jazz, classique et italien…). La soirée sera également ponctuée par des intermèdes musicaux interprétés par les étudiants.


La suite du direct