“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Beausoleil: la rentrée "particulière" n'a pas ému

Mis à jour le 09/09/2016 à 05:07 Publié le 09/09/2016 à 05:07
La représentante de l'Etat et Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, ont échangé avec les parents et les directrices des écoles maternelle et élémentaire des Copains.

La représentante de l'Etat et Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, ont échangé avec les parents et les directrices des écoles maternelle et élémentaire des Copains. N.H.-F.

Beausoleil: la rentrée "particulière" n'a pas ému

Véronique Laurent-Albesa, la sous-préfète Nice-Montagne, est venue à l'école des Copains hier. Pour échanger avec des parents qui ont fait peu de cas de cette reprise pas comme les autres

El e s'avance, sourit, et engage la conversation. La scène se déroule hier après-midi, devant l'école des Copains de Beausoleil. Véronique Laurent-Albesa, la sous-préfète Nice-Montagne, vient recueillir les sentiments des parents d'élèves après une rentrée « un peu particulière ».

Le premier jour de l'année scolaire s'est très souvent déroulé sans parents dans les établissements scolaires, et avec un dispositif de sécurité relevé. Dans la ville frontalière, les parents ont plutôt bien vécu ce moment. Quand la représentante de l'État explique qu'elle « vient voir si tout se passe bien », les « ça va » se succèdent.

« Tout va bien, dit un parent assis devant l'école élémentaire. Rien à signaler. » Voilà qui résume le sentiment général régnant à la sortie des classes, entre les briques de jus d'orange et les compotes.

Des parents "assez sereins"

Bref, les parents semblent faire peu de cas de cette rentrée placée sous haute sécurité.

« C'était mon ressenti. On en a la confirmation », note Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, « très sensible » à la visite de la représentante de l'État. Même constat pour Hélène Burnot, la directrice de l'école maternelle des Copains : « Les parents ont tout à fait compris, »

Visiblement, Beausoleil n'est pas un cas isolé. « C'était la même chose dans le reste des Alpes-Maritimes », relève Véronique Laurent-Albesa. De Menton à Puget-Théniers en passant par Saint-André-de-la-Roche. Les parents sont « assez sereins, observe-t-elle. Ils ont apprécié les dispositifs mis en place ».

Véronique Laurent-Albesa est venue échanger avec les parents, mais pas seulement. Elle veut aussi faire passer un message. « Il va falloir qu'on s'habitue à avoir cette vigilance tous ensemble », parents, communauté éducative, services de l'État, explique-t-elle. Et pas seulement le jour de la reprise des cours.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct