“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Beausoleil bientôt labellisée "Cité de l'éducation"

Mis à jour le 22/09/2016 à 05:04 Publié le 22/09/2016 à 05:04
Une réunion du comité de pilotage en présence, notamment, du maire de Beausoleil et de l'inspecteur de l'Éducation nationale de la circonscription de Menton, Jean-Marc Messina.

Une réunion du comité de pilotage en présence, notamment, du maire de Beausoleil et de l'inspecteur de l'Éducation nationale de la circonscription de Menton, Jean-Marc Messina. Photo DR

Beausoleil bientôt labellisée "Cité de l'éducation"

La Ville signera en février 2017 une charte européenne l'incluant dans un programme transsectoriel. Objectif : accompagner l'enfant, de l'école à la maison, jusqu'au statut de citoyen

Après avoir approuvé la proposition de collaborer avec l'Éducation nationale, représentée par l'inspecteur de la circonscription de Menton, en vue d'une candidature au programme de financement européen Erasmus+, le conseil municipal - sauf deux abstentions dans l'opposition - a autorisé, mardi soir, Gérard Spinelli a signé cette même convention de financement et acté l'obtention d'une subvention européenne de 157 956 euros.

Pensé et créé par l'Université de Mons (Belgique), ce programme Erasmus+ dépasse le cadre du simple projet scolaire. Transsectoriel, il amènera la communauté éducative dans son ensemble - de l'Éducation nationale aux chercheurs universitaires - à agir de concert avec la mairie de Beausoleil et les parents d'élèves pour œuvrer « à la promotion de l'éducation à la citoyenneté et aux valeurs communes de liberté, de tolérance et de non-discrimination ».

Un objectif européen pour une mise en pratique locale. En l'espèce, pas de créneaux supplémentaires dans le planning hebdomadaire des enfants mais un apprentissage des langues vivantes et de la citoyenneté optimisé « dans le cadre de la philosophie des nouveaux programmes », dixit Fabienne Battaglia, conseillère pédagogique de la circonscription de Menton et membre du Comité de pilotage.

Une première dans le département

« Il y aura une formation transsectorielle des enseignants et du personnel. Pour les maternelles par exemple, on invitera les parents et le personnel des crèches pour avoir un regard différent. » Cette diversité des partenaires permettra la création d'une alliance éducative école-famille-société, articulée autour du politique, du scientifique et du socio-pédagogique. Bref, de rétablir le dialogue avec les différents acteurs de l'enfance dans la société.

Concrètement, des formations harmonisées des enseignants et du personnel de Beausoleil et de ses partenaires, l'Université de Venise, la Ville de Trévise et l'association belge ASBL Éducation et famille, permettront de créer un « écosystème éducatif » dans le cadre européen du Réseau d'échanges, d'interculturalité et de coéducation (REIC).

« Le principe des "Cités de l'éducation", c'est d'accompagner l'enfant tout au long de sa croissance jusqu'à devenir citoyen de la Ville. Par principe, et pour des raisons administratives, la mairie coordonne le projet mais il y a une équité des partenaires », avance Fabienne Battaglia.

En février 2017, Beausoleil obtiendra ainsi le label de « Cité de l'éducation ». Une première dans le département alors qu'on recense un seul précédent en gestation en France, selon le Comité de pilotage local.

L'éducation contre la radicalisation

« Pour une question de praticité, nous avons référencé deux écoles à Beausoleil [maternelle Paul-Doumer et élémentaire des Cigales, ndlr] mais nous espérons faire intervenir le collège et le lycée », assure Fabienne Battaglia.

Le milieu associatif aura également sa carte à jouer, à l'image d'Entr'Autre, association niçoise pour l'intégration et la solidarité. « En tant qu'enseignant, nous avons été confrontés, au lendemain des attentats, aux questions des enfants. L'association peut nous apporter des clés pour travailler sur des protocoles d'accompagnement des familles et aider les enseignants dans leur prise de parole. Qu'il y ait le même discours à l'école et à la maison », étaye Fabienne Battaglia.

Une initiative répondant à une autre recommandation de l'Europe dans le cadre d'Erasmus+, « contribuer, par l'éducation, à la lutte contre la radicalisation et à la défense des valeurs de la démocratie ».

Dans un premier temps, la commune, porteur financier de l'opération, essaiera de mettre en place ce programme grâce aux seuls fonds de l'Europe, c'est-à-dire la subvention de 157 956 euros. « Un budget réaliste », dit-on en mairie.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.