À Monaco, 5.696 élèves ont fait leur rentrée ce lundi

Les vacances sont finies pour la jeunesse de Monaco, qui a retrouvé hier le chemin de l’école dans une relative bonne humeur pour entamer cette nouvelle année scolaire.

Article réservé aux abonnés
Cédric Verany Publié le 06/09/2022 à 09:00, mis à jour le 06/09/2022 à 14:10
Dans la salle Armand-Lunel du lycée Albert-1er, hier matin, les élèves de Terminale étaient réunis afin de former leurs classes. Photo Michael Alési/Dir’Com’

Pas un masque à l’horizon… L’occasion de revoir les visages en cette rentrée 2022. Et ça fait du bien! Ce lundi matin, l’heure de la reprise a sonné pour 5.696 élèves scolarisés en Principauté. Soit un effectif stable pour cette nouvelle année, démarrée dans une ambiance bon enfant pour les 272 Terminales entamant leur troisième année au lycée Albert-1er.

"Maintenir le niveau d’excellence"

Depuis deux ans, le cérémonial de rentrée se faisait en plein air pour parer aux risques de la pandémie. Cette fois, c’est dans la salle Armand-Lunel qu’a démarrée l’année scolaire.

"Vous êtes en Terminale, ce devrait être votre dernière année scolaire au lycée, du moins je vous le souhaite" a lancé le proviseur des lieux, Pierre Cellario, en guise de message d’accueil, faisant monter au passage un peu plus la pression en rappelant que l’an dernier, le lycée a enregistré un taux de réussite de 100% au baccalauréat général et au baccalauréat technologique.

"Je compte sur vous pour maintenir ce niveau d’excellence et vous investir dans votre travail dès la rentrée" espère le proviseur, entouré pour cette rentrée par le conseiller de gouvernement ministre de l’Intérieur Patrice Cellario et la commissaire générale de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Isabelle Bonnal.

Cette dernière, sereine pour sa douzième rentrée à la tête de l’Éducation nationale, s’est félicitée d’une reprise sereine dans l’organisation, fruit d’un travail toute l’année « pour offrir le meilleur à nos élèves ».

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.