Rubriques




Se connecter à

À chaque contrôle, l'étudiant était en possession de cannabis…

Si la consommation d'excitants n'est pas nouvelle pour les étudiants, elle semble s'accélérer afin d'éliminer le stress et faciliter la réussite.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 08/02/2017 à 05:17, mis à jour le 08/02/2017 à 05:17
Un jugement par défaut et 15 jours de sursis.
Un jugement par défaut et 15 jours de sursis. M.A.

Si la consommation d'excitants n'est pas nouvelle pour les étudiants, elle semble s'accélérer afin d'éliminer le stress et faciliter la réussite. Alors, un potache de vingt ans a expérimenté le cannabis, dont la fonction première est d'intensifier les performances physiques ou intellectuelles. Mais l'usage, la détention ou le transport de cette drogue est totalement prohibé en Principauté.

Ce jeune Beausoleillois l'ignorait-il ? Il s'est fait attraper une première fois, le 8 août dernier, à la gare SNCF au cours d'un contrôle d'identité. Il remet aux policiers un paquet de cigarettes avec 4 g d'herbe à l'intérieur. Il assure avoir acheté le chanvre à Nice contre une vingtaine d'euros, mais il ne l'a jamais consommé. Un bon mois plus tard, le 17 septembre, on retrouve le prévenu sur un deux-roues. Il est arrêté cette fois au niveau du rond-point La Rousse, proche de la Tour Odéon, et il a toutes les particularités de « l'haschischin ».

 

« Conduit dans les locaux de la Sûreté publique, annonce le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, ce jeune français reconnaît être un consommateur régulier et les fonctionnaires retrouvent 1,25 g de cannabis qu'il s'est encore procuré à Nice et qu'il dissimulait dans ses vêtements. C'est la raison pour laquelle il devait comparaître ce matin (lire hier matin) devant ce tribunal. Mais il est absent… » Dernière précision, le fautif n'a jamais été condamné, ni en France ni à Monaco.

Cette façon de recourir aux drogues pour se doter d'une force intellectuelle ou se rassurer à l'approche d'un partiel agace le procureur Alexia Brianti. La prescription ? « Ce jeune homme, à chaque apparition en Principauté, est contrôlé avec des stupéfiants cachés au niveau des sous-vêtements en cas de vérification. C'est un consommateur qui habite pourtant à deux pas de la frontière monégasque et qui ne daigne même pas venir à l'audience pour s'expliquer… Vous aurez le choix entre une peine de dix à quinze jours d'emprisonnement ferme ou deux mois assortis du sursis. »

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public en optant pour la seconde proposition réduite de trois quarts. Soit quinze jours de prison avec sursis par défaut.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.