“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Zest : le réseau de bus tourne au vinaigre

Mis à jour le 17/06/2016 à 05:18 Publié le 17/06/2016 à 05:18
Entre les travaux et l'incivisme des automobilistes, les conducteurs du réseau Zest travaillent parfois en état de stress. Ils dénoncent des conditions de travail « dégradées ».

Entre les travaux et l'incivisme des automobilistes, les conducteurs du réseau Zest travaillent parfois en état de stress. Ils dénoncent des conditions de travail « dégradées ». Jean-François Ottonello

Zest : le réseau de bus tourne au vinaigre

Entre les conducteurs et la direction, le climat social est tendu au sein du service de transports

Le réseau de transports Zest, qui dessert les dix communes du littoral de la CARF, est-il au bord de la crise de nerfs ?

En mai dernier, un chauffeur de bus perdait patience à Menton et exerçait son droit de retrait à la suite d'une nouvelle agression verbale de la part d'un usager, lui-même en colère à cause d'un retard. Par solidarité, d'autres chauffeurs du réseau stoppaient alors leur service durant une heure.

Dans la foulée le syndicat majoritaire UNSA déposait une alarme sociale afin de dénoncer « des conditions de travail dégradées ».

« Cela fait plusieurs mois que le climat social est tendu, explique Maher Guirat, le délégué syndical UNSA. Nous avions déposé une alarme sociale en mai dernier après qu'un collègue a été pris à partie, une nouvelle fois. Depuis, rien n'a bougé…...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct