Rubriques




Se connecter à

Une vingtaine d'élèves formés au Jeux dès janvier au Casino de Monte-Carlo

Signe d’une relance après de longs mois de fermeture au printemps 2020, les équipes de la Société des Bains de Mer s’apprêtent à ouvrir une nouvelle école des Jeux, pour former les professionnels de demain.

C.V. Publié le 06/12/2021 à 16:45, mis à jour le 06/12/2021 à 16:08
L’hiver dernier, à l’occasion d’une session de formation semblable à celle qui va s’ouvrir en janvier. Photo archives Jean-François Ottonello

"Au départ, nous envisagions de l’ouvrir pour une douzaine de personnes, mais nous avons eu beaucoup de demandes, alors nous avons décidé d’augmenter la taille à une vingtaine", confirme Jean-Luc Biamonti. "Il y a des candidats de bonne qualité, alors on en profite".

Préparer les départs en retraite
à venir

Les aspirants ont déjà passé les entretiens mathématiques. Les tests manuels sont en cours afin de choisir les candidats avant la fin de l’année.

La formation, elle, doit démarrer en janvier. Un moment stratégique dans le calendrier. "Il y a beaucoup de jeux à apprendre, mais le premier module court jusqu’au mois de mai. Ce qui veut dire que pour la saison, nous aurons déjà quelques élèves qui n’auront pas acquis les neuf jeux bien sûr, mais qui peuvent être opérationnels sur certains postes. La meilleure formation, après la théorie, c’est la pratique, et ils seront plongés d’emblée dans le bain".

 

Cette promotion à venir, la SBM mise beaucoup dessus alors que l’entreprise a vu ces derniers mois, beaucoup de salariés quitter leurs postes dans le cadre du plan de restructuration et des départs volontaires.

"Ceux qui sont partis, on ne les remplace pas, car l’esprit de ce plan était de se mettre à niveau de personnels à avoir dans chaque établissement, de repartir sur une base saine. Mais la pyramide des âges aux Jeux est telle qu’on sait qu’il y aura beaucoup de départs dans les trois prochaines années, à raison d’une douzaine de départs, par an, chez les croupiers. On ne peut pas attendre que tout le monde soit parti à la retraite pour former des gens. Cette école-là a vocation de préparer la relève des retraités futurs".

Un cas qui ne concerne pas encore Joanna Petit. La salariée des Casinos de Monte-Carlo, superviseur des Jeux américains, s’est faite remarquer par l’European Casino Association qui délivre chaque année quatre bourses à des femmes dans la profession, méritantes à l’échelle européenne.

Avec des consœurs de Suède, de Slovaquie et de Slovénie, elle a obtenu le financement d’une formation à l’université du Nevada dans les domaines du business et du management appliqués aux casinos.

Gilles Marsan à la tête de la direction artistique

Alors que le Monte-Carlo Jazz Festival bat son plein, Gilles Marsan prend officiellement la tête de la direction artistique, qui coordonne tous les spectacles et les animations du groupe. Une suite logique, dans la continuité de l’ancien directeur, Jean-René Palacio, disparu au printemps dernier, dont Gilles Marsan était l’adjoint.

"Ils ont travaillé ensemble pendant des années, Gilles Marsan est un homme dévoué qui fait un travail remarquable, nous l’avons convaincu de rester pour reprendre le flambeau", explique Jean-Luc Biamonti, "il connaît tous les dossiers et l’ensemble des opérations".

Gilles Marsan a intégré la Société des Bains de Mer le 1er avril 2000 comme coordinateur artistique d’un service dont il prend désormais la tête.

Dans son viseur, à court terme, la préparation de la saison de concerts du Monte-Carlo Sporting Summer Festival pour l’été 2022. Et aussi le gala de la Croix-Rouge, qui se déroulera à nouveau en plein air sur la place du Casino en juillet prochain "avec une très grande artiste", promet le président-délégué… sans dévoiler son nom pour le moment.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.