“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une version monégasque du magazine économique américain "Forbes" débarque dans les kiosques

Mis à jour le 26/10/2018 à 08:58 Publié le 26/10/2018 à 18:15
Luiz F. Costa Macambira, PDG de Forbes Monaco, l'archiduc Charles Christian d'Autriche, de la maison des Habsburg-Lorraine, contributeur, et Christian Moore, directeur du développement.

Luiz F. Costa Macambira, PDG de Forbes Monaco, l'archiduc Charles Christian d'Autriche, de la maison des Habsburg-Lorraine, contributeur, et Christian Moore, directeur du développement. Photo Forbes Monaco

Une version monégasque du magazine économique américain "Forbes" débarque dans les kiosques

La franchise américaine spécialisée dans le monde des affaires a donné naissance à un opus monégasque qui sera dans les kiosques dès la semaine prochaine, et bientôt sur internet

Cent un ans après son premier exemplaire américain, le magazine de la Cinquième avenue de New-York débarque en Principauté. Un nouveau venu dans la presse monégasque qui a été inauguré mercredi soir, en grande pompe, au Yacht-Club de Monaco, en introduction du dîner de gala de l'association des entrepreneurs italiens, l'AIIM.

Pour prendre la tête de Forbes Monaco, l'entrepreneur brésilien Luiz F. Costa Macambira, résident monégasque de 2018. Hier soir, il ne cachait pas son impatience : « Je crois que ça fait longtemps que les deux marques Forbes et Monaco devraient être accolées. Depuis plus d'un siècle que Forbes représente le leadership, l'entrepreunariat, et les styles de vie influent. Il était plus que temps. Steve Forbes m'a envoyé une lettre personnelle pour dire que c'était la combinaison parfaite pour la Principauté. Et le Souverain également. Je crois que raconter la culture capitaliste et entrepreunariale est vraiment une bonne chose. On espère contribuer au rayonnement de la Principauté. »

Viser l'équilibre

Forbes sera tiré à 8 000 exemplaires pour commencer, l'entrepreneur confie qu'il espère pouvoir bientôt monter à 10.000 exemplaires.

"Mais le plus gros de notre stratégie sera sur le digital. Le site américain de Forbes reçoit chaque mois 72 millions de visiteurs uniques. Une partie devrait migrer vers le site monégasque. On espère entre 500.000 et 1 million de visiteurs par mois."

Dans un univers où les nouvelles publications peinent à se faire de la place, Luiz F. Costa Macambira se veut prudent: "L'essentiel c'est de ne pas faire de pertes. Le but n'est pas d'en tirer des profits, mais d'être à l'équilibre. À partir de là, nous serons fidèles à Monaco."

"nous parlerons des milliardaires locaux"

Ce nouveau magazine apportera à Monaco un savant mélange d'articles issus de l'édition américaine, mais pas que: "Dans le premier numéro nous avons un article qui parle des entrepreneurs qui ont vendu leur entreprise et qui le regrettent, parce qu'elles ont pris beaucoup de valeur par la suite, comme Snapchat par exemple. Ou un article sur Donald Trump, qui est en train de perdre 25 % de son patrimoine. Et nous parlerons des milliardaires locaux, même si cela ne leur plaît pas toujours."

Et pour démarrer, le magazine a choisi d'honorer Hinduja S.P. Shanu, la présidente de la Hinduja Bank, dont la famille est classée à la 55e place du classement Forbes 2018 des milliardaires du monde.

Femme d'honneur

Une présence dont Christian Moore, directeur du développement, est particulièrement fier: "Nous avons eu beaucoup de chance de trouver quelqu'un de cette stature pour prendre la couverture du premier numéro. Nous avions une liste, et plus nous la regardions, plus il nous semblait évident que c'était elle qui devait incarner ce premier numéro. Nous ne cherchions pas spécifiquement une femme. Mais il nous a semblé évident que ce devait être Hinduja S.P. Shanu."

Elle-même s'est dite très honorée: "Cette couverture représente la liberté pour les femmes, particulièrement dans le monde de la banque, où elles sont très restreintes dans leurs possibilités d'évolution. C'est mon père le premier qui a reconnu le crédit que pouvait avoir l'éducation dans l'émancipation des femmes. Et c'est un grand honneur que Monaco honore cette liberté. J'ai l'intention de me battre pour l'égalité des genres à Monaco, c'est une cause que j'assume avec fierté."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct