“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Au Sportel, l'explorateur Jean-Louis Etienne n'est pas "gêné" par le sport busin...

Un Varois créé le premier "Uber" de la transaction immobilière, avec zéro euro d...

Le bon plan emploi du jour: cette entreprise recrute sur la Côte d'Azur

Trophées de l'Eco de Nice-Matin: lequel de ces trois hôteliers préférez-vous?

Une startup niçoise de la e-santé rachetée par un groupe international

Une agence monégasque a participé à un forum sur la sécurité numérique en Malaisie

Mis à jour le 06/08/2018 à 10:11 Publié le 06/08/2018 à 10:45
Bruno Valentin, chargé de mission et Frédéric Fautrier, directeur adjoint de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique.

Bruno Valentin, chargé de mission et Frédéric Fautrier, directeur adjoint de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique. Photo DR

Une agence monégasque a participé à un forum sur la sécurité numérique en Malaisie

Frédéric Fautrier, directeur adjoint de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN), et Bruno Valentin, chargé de mission au sein de celle-ci, ont participé à la 30e réunion annuelle du Forum of Incident Response of Security Team (FIRST), qui s’est tenue à Kuala Lumpur en Malaisie.

Fondé en 1990, le FIRST, dont l’AMSN vient d’être admis comme membre cette année, est une association qui regroupe des équipes d’intervention d’urgence en sécurité numérique de plus de 425 organismes gouvernementaux, universités, entreprises et autres institutions, répartis dans 86 pays du monde entier.

Il favorise la coopération entre les équipes d’intervention en cas d’incident de sécurité numérique.

Une compréhension commune

Les échanges, présentations et formations qui ont lieu lors de cette réunion annuelle permettent d’avoir une compréhension commune de l’intervention en cas d’incident informatique.

Mais aussi:
- De mettre en place un réseau de confiance favorisant la coopération transfrontalière.
- D’établir des contacts avec ses homologues dans le monde afin de traiter plus rapidement les attaques.
- De contribuer avec les organismes internationaux à l’élaboration de normes.

La réunion du FIRST était suivie par la 13e réunion technique annuelle des équipes de réponse aux incidents de sécurité numérique ayant une responsabilité nationale.

Organisée par le Software Engineering Institut de l’université Carnegie Mellon, cette réunion a permis d’aborder les problèmes, les outils, les méthodes et les réglementations actuelles, applicables aux équipes de réponse aux incidents de sécurité informatique.


La suite du direct