“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Trois mois après l'intervention de la police, les plages privées de La Mala assurent faire "une moins bonne saison"

Mis à jour le 22/08/2018 à 11:34 Publié le 22/08/2018 à 10:25
Cet été, touristes et habitués ont pu profiter de 400 m2 de plage publique.

Cet été, touristes et habitués ont pu profiter de 400 m2 de plage publique. Photo Jean-François Ottonello

Trois mois après l'intervention de la police, les plages privées de La Mala assurent faire "une moins bonne saison"

A Cap-d'Ail, les gérants de La Réserve et de L'Eden affirment subir les conséquences socio-économiques de la réduction de leurs deux plages privées, avant l'été, sur décision préfectorale.

à la suite de l'intervention de la police le 25 mai dernier, les plages privées de La Réserve et de L'Eden ont été considérablement réduites. Le préfet avait diligenté une opération qui visait à constater le délit de vente non autorisée sur le domaine public.

>> REVOIR. VIDÉO. Les gendarmes débarquent à La Mala pour vider les plages privées de Cap d'Ail

"Perte de 40% du chiffre d'affaires"

Si les deux établissements ne semblent pas désemplir, trois mois plus tard, les conséquences économiques de cette opération se font forcément ressentir.

"Nous avons constaté une perte de 40 % de notre chiffre d'affaires cette année. Et nous avons dix employés en...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct