Rubriques




Se connecter à

Tout savoir pour créer son entreprise en Principauté de Monaco

Le Club de l’Eco de Monaco s’est réuni, jeudi, à MonacoTech. L’incubateur de startups était le lieu idéal pour parler des futurs nouveaux entrepreneurs du Rocher.

K.Wenger Publié le 21/03/2022 à 10:00, mis à jour le 18/03/2022 à 15:04
Guillaume Rose, directeur général du Monaco Economic Board; Stephan Bruno, directeur de l’Expansion Economique; Nathalie Guaitolini, en charge de MonacoBoost; Vincent Ferry, chef de section à la Division création d’entreprise; Lionel Galfré, directeur de MonacoTech et Christian Huault, rédacteur en chef adjoint du Groupe Nice-Matin. (Photo Dylan Meiffret)

"Pour réussir comme entrepreneur, il faut trois choses: du savoir-faire, de l’enthousiasme et un entourage sur lequel s’appuyer. C’est cet environnement que nous proposons ici", résume simplement Lionel Galfré, le directeur de MonacoTech, l’incubateur de startups qui accueille ce premier club de l’Eco 2022.
Le Rocher a en effet développé toute une stratégie pour attirer les entrepreneurs sur ses terres. Un maillage serré proposé par les institutions via un interlocuteur privilégié, le Welcome Office, fusionné avec la Direction de l’Expansion économique.

"Il y a un lien fort entre les services pour fonctionner tous ensemble de façon fluide et rapide, explique Stephan Bruno, le nouveau directeur de l’Expansion économique. Entre rigueur et souplesse, l’objectif est simple: attirer les entreprises pour créer de la valeur à Monaco et continuer à faire rayonner notre marque à l’international."
Cela passe par une sélection méticuleuse des candidats à l’aventure monégasque, où sont étudiées la faisabilité du projet autant que l’honorabilité du requérant.

Pas de l’élitisme, 
mais de l’excellence

"C’est un gage important qui rassure les investisseurs locaux, précise le directeur. Ce n’est pas de l’élitisme mais de l’excellence." C’est tout un réseau professionnel premium qui est offert aux nouveaux entrepreneurs. D’autant plus s’ils passent par la pépinière d’entreprises MonacoBoost ou l’incubateur de startups MonacoTech.

Monaco est une petite terre d’entreprises, à peine 2,2 km².

 

"C’est une chance pour notre tissu économique, il y a ici une proximité entre les acteurs que l’on ne trouve nulle part ailleurs", appuie Vincent Ferry, chef de section à la Division Création d’entreprise. Un atout de plus pour asseoir son entreprise sur le Rocher. C’est ce qui séduit Sacome Conti, fabricant de machines à cafés, depuis plus de soixante ans. L’entreprise née à Paris en 1950, s’est installée à Monaco en 1956. "C’est une terre d’excellence et de prestige, reconnue dans le monde entier, donc très avantageuse pour se développer à l’international, explique Bruno Pariset, son président administrateur délégué. Aujourd’hui, l’export représente trois quarts de notre chiffre d’affaires." 

Grâce au soutien de la Principauté pendant la crise, la croissance est déjà repartie. Sacome Conti, exemple de réussite entrepreneuriale historique du Rocher, faisait d’ailleurs partie du jury lors du dernier appel à projets de MonacoTech. La boucle est bouclée.

sur le rocher


> 807 entreprises  créées en Principauté en 2021

> 61 nationalités parmi toutes ces créations d’entreprises en 2021

> 1.500 demandes de dossiers traitées en 2021

 

> 537 entretiens réalisés en 2021.

> 1 seul interlocuteur: Welcome Office. +377.98.98.98.98. 9, rue du Gabian 98000 Monaco. Site : service-public-entreprises.gouv.mc/

Welcome Office, l’interlocuteur privilégié

"Mon arrivée à Monaco s’est faite très simplement, raconte Laurent Devivi, fondateur de Monaco Wellness System, entreprise de coaching sportif, dans sa vidéo témoignage. Je suis allé au stand de Welcome Office au salon Monaco Business. Outre l’accompagnement administratif, ils permettent une proximité entre tous les acteurs économiques.Il y a un réel dynamisme à Monaco et une vraie stabilité."
Welcome Office est la vitrine de la Direction de l’Expansion économique. "C’est le premier point d’accueil des entrepreneurs, confirme Vincent Ferry, chef de section à la Division Création d’entreprise. Pour valider leur dossier, nous réalisons une étude de faisabilité et nous nous assurons de leur honorabilité. Les requérants doivent également participer à la stabilité de l’environnement économique de la Principauté." 

Certains secteurs d’activité sont ainsi particulièrement réglementés et/ou suffisamment représentés sur le Rocher.
"Notre administration de proximité permet de réaliser un état des lieux permanent des professions", explique Vincent Ferry. L’Expansion économique fonctionne également en étroite collaboration avec les mandataires – experts-comptables ou notaires – qui sont de véritables relais auprès des entreprises. "Nous avons pour volonté de fluidifier encore davantage nos échanges avec le numérique", appuie le directeur, Stephan Bruno.
Il faut compter en moyenne trente-trois jours entre le dépôt d’un dossier et l’autorisation préalable. "Vient ensuite l’immatriculation qui peut prendre du temps, car il faut trouver un local pour établir le siège social à Monaco, note Stephan Bruno. Mais c’est un sujet sur lequel nous travaillons avec une dizaine de business centers présents sur le Rocher." L’attribution d’un numéro fiscal permet ensuite l’embauche de salariés et le début de l’aventure.

Laurent Devivi, fondateur de Monaco Wellness System. (Photo Dylan Meiffret).

MonacoBoost , la pépinière d’entreprises

MonacoBoost, la pépinière de la Principauté, est toute jeune puisqu’elle a ouvert ses portes en janvier 2021. Quatre appels à projets plus tard, elle affiche un joli taux de réussite avec 95% d’entreprises en activité.

"On permet une synergie intéressante entre les entrepreneurs qui viennent d’univers différents", explique Nathalie Guaitolini, sa responsable.

Parmi eux, de l’import-export, du service à la personne, du coaching ou encore de l’architecture. L’objectif, simple, est d’accompagner ces 26 structures dans leur croissance avec une quinzaine d’ateliers et des rencontres professionnelles.

Pour faire partie de ces chanceux, il faut toutefois être Monégasque ou conjoint de Monégasque. C’est le cas d’Anthony Orengo et William Scheffer, fondateurs de la Monte-Carlo Beer et les premiers occupants du MonacoBoost en avril 2021.

Leur histoire a débuté dans un bar à Singapour, Le Monte-Carlo Boys, proposant des produits de Monaco. "La bière était la boisson numéro une qu’on y vendait, explique William Scheffer. C’est comme ça qu’on a décidé de rentrer chez nous pour créer un produit d’exception à Monaco." 

Les Boys s’installent d’abord dans un business center avant d’intégrer MonacoBoost. Après un an d’existence et une jolie croissance sur la Côte d’Azur, ils planchent déjà sur l’étape suivante: l’export pour faire rayonner Monaco à l’international.
"On a vu, de par nos expériences à l’étranger, l’attraction qu’avait le nom Monaco", souligne Anthony Orengo.
"On doit capitaliser sur ces jeunes et aider leur réussite, appuie Stephan Bruno, directeur de l’Expansion économique. Ce sont les meilleurs ambassadeurs de la marque Monaco."

Nathalie Guaitolini, en charge de MonacoBoost. (Photo D. Meiffret).

La mission de MonacoTech? Attirer des startups innovantes

L’incubateur monégasque de startups a pour mission "d’attirer et de développer des projets innovants et à valeur ajoutée pour le territoire", rappelle Lionel Galfré, le directeur de MonacoTech. Un seul appel à projet par an attire une cinquantaine de candidats pour une petite poignée d’élus. Le processus de sélection est strict et le leitmotiv "rigueur et exigence".
"On innove soit avec des idées, soit avec du savoir-faire, explique le directeur. Dans les deux cas, le projet doit être cohérent avec les valeurs de Monaco et doit pouvoir s’y développer de façon pérenne."
Les startups incubées répondent également à des critères d’innovation et de nouvelles technologies. Parmi les secteurs en vogue, on trouve la MedTech, la BioTech, la GreenTech ou encore le yachting.
Le contrat d’incubation est de dix-huit mois et l’objectif est créer de la valeur à Monaco. "Nos projets doivent rayonner à Monaco et depuis Monaco. Voilà pourquoi toute notre équipe est au service de l’entrepreneuriat."

Incubation, administratif
et investissement

Un pari notamment relevé par la startup InnoDeep qui permet de réaliser l’analyse d’images médicales, avec le concours de l’intelligence artificielle, afin d’augmenter la performance du diagnostic.

"Pour réussir, une jeune pousse a besoin de trois piliers, résume le docteur Mustapha Hamdi, à l’origine du projet InnoDeep. Un incubateur avec un programme costaud d’accompagnement; un soutien administratif avec des échanges fluides et rapides; un accès à des investisseurs locaux pour réaliser des levées de fonds. Ces trois outils indispensables sont proposés par MonacoTech. Et l’on évolue dans un environnement porté par l’innovation et les nouvelles technologies, avec notamment la 5G."»
Le taux de réussite de MonacoTech est éloquent puisque 70% des startups de la première promo en 2017 sont aujourd’hui des entreprises en activité.

En moyenne, six startups sont sélectionnées chaque année, dixit le directeur de MonacoTech, Lionel Galfré. (Photo D. Meiffret).

Focus sur les banques

Réaliser des levées de fonds est une étape obligatoire pour tout entrepreneur. Rencontrer des investisseurs locaux à Monaco est ainsi un passage obligé pour réussir son pari professionnel. Cette mise en réseau est facilitée par les institutions de la Principauté et ses acteurs – Expansion économique, MonacoTech, MonacoBoost – mais pas seulement.

Il s’agit également du rôle des banques sur place, comme le souligne Loïc Chollet-Vergé, directeur du centre d’affaires de la Caisse d’Épargne à Monaco: "Nous sommes une banque d’entreprises, notre rôle est donc d’accompagner les sociétés pour tous leurs besoins. Et ce, dès le projet de création d’entreprise."

Des financements simples aux montages plus complexes en passant par des solutions sur-mesure. "Nous avons notamment des banquiers dédiés à l’international, aux entreprises innovantes ou encore à certains secteurs comme le nautisme ou le tourisme." 

La vocation de la banque est de proposer des dispositifs sophistiqués tout en assurant une mission de proximité.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.