“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Sur le salaire, toutes les professions sont en chute libre" à Monaco

Mis à jour le 14/04/2018 à 09:36 Publié le 14/04/2018 à 09:35
Ambiance studieuse, cette semaine, au congrès de l’Union des Syndicats de Monaco.

Ambiance studieuse, cette semaine, au congrès de l’Union des Syndicats de Monaco. Photo J.D.

"Sur le salaire, toutes les professions sont en chute libre" à Monaco

Christophe Glasser, secrétaire général de l’Union des Syndicats de Monaco dénonce "la politique d’austérité" et "la précarisation"

La retraite, la sécurité sociale, les salaires… Tout au long de la journée de mercredi, les syndicats ont pris la parole en tribune, salle Léo-Ferré, pour dénoncer une situation sociale qui va, selon eux et dans tous les secteurs d’activité, dans le sens de la précarisation des salariés.

"Le salaire apparaît vraiment comme l’axe prioritaire revendicatif. Il résout tout. Car si les salariés travaillent les dimanches ou font de l’intérim, c’est parce qu’ils ont un problème de salaires."

Christophe Glasser, fait le bilan des interventions et discussions des représentants des syndicats.


Le nombre de salariés continue d’augmenter. À l’heure qu’il est, il devrait être de 50.000. Un bon signe!
Effectivement, on note de plus en plus d’heures de travail. Et l’intérim est le deuxième employeur et celui qui a augmenté le plus en nombre d’heures travaillées. En même temps que l’excellente santé économique du pays, on constate de plus en plus de précarisation. Aujourd’hui, le niveau d’attente des syndicats est très élevé.


En marge du salaire, qu’attendez-vous?
Qu’on puisse bénéficier de formations, du 1 % logement, de la participation de l’employeur au transport. D’avoir précarisé, le pays a fait exploser les droits sociaux. L’Europe est en train de tirer tous les salariés vers le bas. Nous voulons nous battre contre les politiques d’austérité. Et ce d’autant que Monaco est extrêmement productif: premier PIB mondial, immobilier le plus cher au monde…

"la prise de conscience monte"

 


Et les salaires ne suivent pas?
Le ras-le-bol s’exprime dans tous les syndicats. La prise de conscience monte, même dans les secteurs auparavant moins touchés comme les banques. Toutes les professions sont en chute libre et donc les salaires sont rattrapés par le SMIC. Les salaires sont revus à la baisse. On est entrain de nous détruire nos outils de travail; et ce dans toutes les professions.


Vous dites que les droits sociaux ne sont pas respectés…
Oui, jusqu’à licencier des salariés en maladie! Le conseil national et le gouvernement ont une lourde responsabilité. Nous avons vraiment besoin de lois sociales.

"C'EST UN ESCLAVAGE MODERNE"


Quel est le secteur le plus en souffrance?
Les aides à domicile. Il se conclut des contrats de dix jours hebdomadaires; avec un taux horaire payé au lance-pierres. C’est un esclavage moderne. On tient les gens par le porte-monnaie.


Comment faire évoluer les choses?
On a besoin de concret maintenant. C’est désolant d’être obligé de passer à une action pour que les revendications sur les salaires aboutissent à des négociations.


La suite du direct