“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Staying Alive : une nouvelle appli pour sauver des vies

Mis à jour le 21/02/2016 à 05:08 Publié le 21/02/2016 à 05:08
L'appli Staying Alive est bien installée dans notre région, notamment à Nice où la ville a fourni tous les emplacements des défibrillateurs.

L'appli Staying Alive est bien installée dans notre région, notamment à Nice où la ville a fourni tous les emplacements des défibrillateurs. Frantz Bouton

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Staying Alive : une nouvelle appli pour sauver des vies

Produite par la start-up AEDMAP, cette application gratuite cartographie tous les défibrillateurs disponibles à travers la planète et prodigue également des conseils de premiers secours

Que faire si vous êtes témoins d'un arrêt cardiaque ? Où trouver un défibrillateur près de vous ? C'est pour répondre à ces questions que la jeune start-up AEDMAP a développé Staying Alive en collaboration avec l'association BFMTV/RMC.

Disponible pour iPhone et Android en treize langues, l'application pourrait bien sauver des vies. Avec près de 70 000 défibrillateurs référencés, elle localise les appareils les plus proches de vous en cas d'urgence.

Staying Alive rappelle également les gestes de premiers secours grâce à des vidéos et des illustrations. Elle détecte aussi automatiquement les numéros d'appel d'urgence selon le pays.

Bon Samaritain l'appli en plus

Dans la région, le test est probant. À l'ouest de Nice, on trouve 47 résultats. Tout sauf un hasard. « La ville de Nice est très bien équipée. Lorsque nous avons lancé l'application, la commune a fait un effort pour nous fournir tous les emplacements des défibrillateurs », explique Paul Dardel, le fondateur de l'AEDMAP.

Lundi dernier, l'application a lancé une nouvelle fonctionnalité : le bon samaritain. Quèsaco ? Les personnes formées au premier secours peuvent s'enregistrer. En cas d'accident cardiaque n'importe quel utilisateur de l'appli pourra le contacter afin d'être aidé. Pour l'instant cette évolution n'est disponible qu'à Paris où la start-up a reçu le soutien de la Protection Civile. « Ils ont envoyé un mail à toutes les personnes qui ont passé une formation de premier secours pour leur demander de s'inscrire sur notre application », ajoute Paul Dardel. Un coup de pouce non négligeable.

Encore à l'essai

Pour voir cette nouvelle fonctionnalité arriver sur la Côte d'Azur et le Var, il faudra patienter jusqu'à la fin du printemps. « Nous sommes encore en période de test, précise Paul Dardel, nous devons encore vérifier que cette amélioration ne pose aucun problème. »

En France, 50 000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque. Un accident encore mortel dans 95 % des cas.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.