“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Société nautique de Monaco : moins de couverts au restaurant, plus de galères sur la mer

Mis à jour le 03/06/2020 à 18:00 Publié le 03/06/2020 à 17:53
Les fidèles ont répondu présent, mardi, jour de réouverture.

Les fidèles ont répondu présent, mardi, jour de réouverture. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Société nautique de Monaco : moins de couverts au restaurant, plus de galères sur la mer

Performant et ambitieux, le club d’aviron de mer de Monaco doit composer avec une baisse budgétaire due à la fermeture de son restaurant pendant la crise sanitaire. L’heure est à la relance

Ils ont l’habitude de braver des mers démontées, voire de ramer à contre-courant, mais, comme tout le monde, ils ont essuyé la vague de Covid-19 de plein fouet. Après de longues semaines de confinement, de manque et de frustrations, les rameurs de la Société nautique de Monaco peuvent à nouveau naviguer en solo et utiliser, non sans contraintes, les ergomètres du club (lire ci-dessous).


Ce mardi, le restaurant de la SNM, quai Louis-II, a également remis le couvert pour ses membres actifs et sympathisants, et les amis de ces derniers. Mais seuls quatre employés ont renfilé le tablier, dont un spécialement dédié à des tâches “Covid”, comme le nettoyage permanent des poignées de portes. Habituellement, ils sont une dizaine pour faire tourner ce lieu de vie dont la cuisine simple et locale a su trouver son public.

"C’est un sujet très grave"


"Au-delà de la Société nautique de Monaco, c’est un sujet très grave la restauration. On ne sait pas ce qu’il va se passer, admet le président de la SNM, Jean-Marc Giraldi. Beaucoup d’entreprises ont adopté le télétravail et des salariés, parce qu’ils passent moins de temps sur la route par exemple, l’apprécient. Mais sans tous nos pendulaires, la restauration va souffrir le midi à Monaco. D’autres facteurs, comme l’ouverture des frontières, ne sont pas très encourageants, car on a vu que l’Italie a commencé très timidement."


Si le président s’inquiète, c‘est aussi parce que tout club sportif ambitieux doit aujourd’hui se diversifier pour protéger ses arrières, couvrir ses ambitions. Or, à l’instar de l’Automobile Club de Monaco, du Yacht-club ou encore du Club bouliste, "les bénéfices de la restauration servent à l’objet social, c’est-à-dire la pratique de l’aviron", rappelle Jean-Marc Giraldi.


Sans cette "manne", la direction a déjà dû effectuer des coupes budgétaires. Et qui trinquent ? Les jeunes pratiquants. "L’arrêt du restaurant a impacté directement l’activité sportive. Nous sommes obligés de réduire l’activité et nous ne prendrons pas part avec autant de concurrents à certaines régates ou championnats."

Une terrasse élargie


Alors, pour remédier aux contraintes actuelles, la SNM a obtenu la permission de l’école de voile mitoyenne d’étendre un peu sa terrasse. Résultat : 70 couverts en plein air contre 90 auparavant ; 40 en salle contre 70 avant la crise sanitaire. Et la clientèle ? "Nous n’avons pas beaucoup de retours et c’est un peu notre préoccupation. Mais on reste confiant car on a su créer une atmosphère avec un restaurant qui marchait très bien."


D’ailleurs, les fidèles sont au rendez-vous. "Nous avons déjà une dizaine de réservations de membres qui nous ont dit dès le début qu’ils seraient présents à l’ouverture. Et c’est un restaurant qui fonctionne à l’impulsion."


D’où la volonté intacte du président de maintenir un maximum d’événements, à commencer par la tenue du Challenge international Albert II en décembre. Et il ne devrait pas manquer d’huile de coude.

A l'eau !
Mais en solo...

Le restaurant est en principe ouvert aux membres actifs et sympathisants, et leurs invités. Les clients occasionnels doivent s'acquitter d'un euro supplémentaire sur l'addition car doivent être considérés comme membre le temps du repas.
Le restaurant est en principe ouvert aux membres actifs et sympathisants, et leurs invités. Les clients occasionnels doivent s'acquitter d'un euro supplémentaire sur l'addition car doivent être considérés comme membre le temps du repas. Photo Dylan Meiffret

Sur la base des règlements de la Fédération et de la tolérance du gouvernement monégasque à l’égard des sportifs de haut niveau, certains rameurs avaient bénéficié d’une "pré-ouverture" des locaux de la SNMces derniers jours. Mais la vraie rentrée a bien eu lieu ce mardi. Avec ses contraintes.

Les vestiaires et l’espace de vie au premier étage de la SNM restent interdits d’accès. Quant aux entraînements en salle et l’accès au ponton, ils sont limités à cinq personnes (encadrement compris).


Chacun des appareils devant être soigneusement désinfectés avant tout passage de témoin.


Les sorties en mer se feront uniquement en solo jusqu’à nouvel ordre pour respecter les distanciations physiques.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.