“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

SBM: "Il va falloir remonter la pente"

Mis à jour le 17/06/2016 à 05:13 Publié le 17/06/2016 à 05:13
Jean-Luc Biamonti, président délégué de la Société des Bains de Mer.

Jean-Luc Biamonti, président délégué de la Société des Bains de Mer. J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

SBM: "Il va falloir remonter la pente"

« Légère progression » du chiffre d'affaires mais « forte détérioration » du résultat net. Les résultats consolidés montrent, cette année encore, des comptes dans le rouge

Encore pour 2015-2016, les résultats de la Société des Bains de Mer (SBM) ne sont pas franchement bons. D'année en année, les chiffres en négatif s'installent et ne provoquent même plus l'étonnement.

Pourtant hier, en conférence de presse à l'Hôtel Hermitage, Jean-Luc Biamonti n'a pas tergiversé : « A un moment donné, il va falloir remonter la pente parce qu'on ne peut pas continuer à perdre ainsi. » Lui n'a pas la langue de bois. Il explique : « L'an dernier, nous avions gagné 38,8 millions issus de la vente des dernières actions Wynn Resorts. Cette année, nous n'avons plus d'actions. »

Le chiffre d'affaires est de 461,4 millions d'euros contre 452,4 millions l'exercice précédent, soit 2 % d'augmentation. L'hôtellerie plombe les comptes avec un recul de 6 %. Un résultat qui n'est pas étonnant car lié à la capacité d'accueil réduite à quelque 40 chambres (au lieu des 182 auparavant exploitées) de l'Hôtel de Paris durant les travaux de rénovation. Le chiffre d'affaires de l'Hôtel de Paris baisse ainsi de 18,3 millions d'euros. En revanche, les Thermes Marins Monte-Carlo, l'Hermitage et le Méridien Beach Plaza sont en progression.

+ 9 % pour les jeux

Les jeux, quant à eux, se portent bien mieux avec 213,6 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit une progression de 9 %. « On avait eu un mois d'août difficile aux jeux avec un chiffre d'affaires négatif car les joueurs ont gagné. À l'inverse, on a fait un mois de mars hors normes. »

À noter également que l'ouverture du casino du Café de Paris 24 heures sur 24 pour les appareils automatiques permet une progression de 11 % des recettes au cumul de l'exercice. Autre atout du Café de Paris : sa terrasse extérieure donnant sur les jardins du Casino. « La terrasse marche très, très bien. »

Les villas du Sporting louées à l'année

En forte augmentation : le secteur locatif avec +25 %, grâce aux « trois villas du Sporting totalement louées en année pleine. » Certes, ce secteur ne représente qu'un chiffre d'affaires de 36,1 millions d'euros. Mais on voit toutefois son dynamisme. Le prix de la location des trois villas « les pieds dans l'eau » ? On ne le connaîtra pas. Mais on sait qu'un Suisse et deux Européens de l'Est y résident…

Le résultat opérationnel accuse un déficit de 31 millions d'euros contre 31,5 millions l'année dernière. Il est la conséquence de charges complémentaires. « On a signé deux conventions importantes, explique Jean-Luc Biamonti. La convention jeux (statut unique) des jeux européens, américains et le baccara. Nous avons signé la même convention avec les appareils automatiques. Nous avions estimé que le coût du statut unique serait de 18 millions. Il est plutôt de 30 millions. Rien que pour les appareils automatiques, c'est 11,3 millions. Nous avons déjà absorbé 19 millions sur les 32 millions. »

Le résultat net consolidé s'établit en déficit de -29,1 millions d'euros contre un profit de 10 millions d'euros pour l'exercice 2014-2015. Eh oui, il n'y a plus d'actions Wynn Resorts…

Mais si ces chiffres ne sont pas très réjouissants, des perspectives se dessinent. Le groupe a notamment encaissé 32,7 millions d'euros de droits au bail relatifs aux futurs emplacements commerciaux du futur cœur de Monte-Carlo.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.