“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Rendre sûres les routes

Mis à jour le 02/05/2017 à 05:06 Publié le 02/05/2017 à 05:05
Laetitia a déjà une proposition de partenariat avec une société de vélos belges.

Rendre sûres les routes

Bien partie au début du week-end, Lætitia ne décrochera pas la palme des start-up.

Bien partie au début du week-end, Lætitia ne décrochera pas la palme des start-up. Pourtant, elle vient tout juste de déposer son dossier d'entreprise à l'expansion économique monégasque !

YouWe, contraction de You drink We drive, est prévu pour un lancement courant juillet. Comme le nom le sous-entend, il s'agit d'une plateforme de transport pour particulier peu commun. « Il est tard et vous sortez d'une soirée alcoolisée. Vous ne pouvez pas rentrer en voiture dans cet état, mais vous avez besoin de votre véhicule le lendemain. On est à Monaco, ça arrive à tous et on peut être tenté de faire le mauvais choix ! » tente de convaincre Lætitia, à l'origine de l'application. Depuis votre téléphone, vous pouvez joindre un chauffeur en vélo pliable, un « biker » dans les mots de Lætitia, pour vous raccompagner après qu'il a rangé son deux-roues dans le coffre. Une idée qui a séduit pas mal de monde surtout hors compétition, à travers les connaissances de la jeune femme.

« J'ai eu des encouragements de la part de mères de famille qui ont des enfants avec le permis ou encore d'amis restaurateurs qui ne peuvent retenir éternellement les conducteurs saouls. »

Pour une course à 24,90 euros, prix unique, rentrer chez vous en sécurité et avec votre voiture sera donc possible.

Rien à voir avec les taxis

Un atout majeur afin de se démarquer des autres services de transports pour cette entreprise qui souhaite concentrer son activité sur Monaco et Beausoleil. Car si l'on évoque la société Uber à Lætitia, elle se presse de corriger l'ambiguïté : « Nous contrôlons nos chauffeurs qui seront des salariés avec des vélos aux frais de l'entreprise. » Elle poursuit, en insistant : « Nous ne ferons aucune concurrence aux taxis puisqu'ils ne peuvent pas raccompagner quelqu'un avec son véhicule personnel. Et c'est l'inverse pour nous ! » Une ligne qu'elle défend ardemment pour ne pas se fâcher avec la compagnie de taxis monégasque avec qui elle est actuellement en négociation.

En contact avec les premiers bikers, elle espère profiter des grands événements de la Principauté de l'année prochaine pour trouver ses clients. « On espère essentiellement fonctionner sur ces périodes où l'affluence de personnes est très importante. ça rendra les routes plus sûres et désengorgera hôpitaux comme commissariat » promet-elle même.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct