Rubriques




Se connecter à

Qui paye l'entretien des yachts russes gelés sur la Côte d'Azur?

La rédaction Publié le 21/04/2022 à 13:04, mis à jour le 21/04/2022 à 12:51
L'Amore Vero qui a été saisi à La Ciotat. Photo DR

Question de Allison

Qui paye l'entretien des yachts russes gelés sur la Côte d’Azur ?

Bonjour Allison,

Depuis le début de la guerre en Ukraine, plusieurs yachts d'oligarques russes ont été gelés sur les ports de la Côte d'Azur. On compte notamment l'Amore Vero d'Igor Stechine à La Ciotat, La Petite Ourse (Cannes) et La Grande Ourse (Antibes) d'Alexeï Kouzmitchev, et le Rahil d'Arkady Rotenberg, à Marseille.

Ces biens ont été immobilisés puisque ces oligarques sont perçus comme très proches du pouvoir russe. Ils n'ont pas pu être saisis car il n'y a pas eu d'infraction qui aurait pu mener à ce cas de figure. Comme l'a précisé Bruno Le Maire, ministre des Finances, les propriétaires des yachts ne peuvent "plus en avoir l’usage, les revendre ou les monétiser".

Pourtant, contrairement à certains pays comme l'Italie ou les Etats-Unis qui ont aussi immobilisé des navires, la France ne prend pas en charge les frais d'entretien.

10% du prix d'achat

Cette facture peut se retrouver très vite salée vu la quantité de services qu'elle prend en compte, notamment l'amarrage, l'assurance, le salaire de l'équipage, les révisions, les réparations et le gasoil.

 

Selon la taille et l'endroit où ils sont attachés, les montants varient mais on estime qu'un entretien annuel s'élève à 10% du prix d'achat du yacht.

Les navires gelés en France restent donc toujours à la charge de leur propriétaire. Encore faut-il savoir qui sont-ils. Les entreprises se retrouvent donc le bec dans l'eau, car elles ne savent pas à qui adresser les factures.

En effet, les oligarques gèrent la plupart de leurs biens via des sociétés écrans, c'est-à-dire des sociétés fictives créées dans le but de dissimuler des transactions financières.

Pour l'Amore Vero à La Ciotat, Alice Boisseau de Ciotat Shipyards confirme bien que le yacht est "toujours à quai". Cette entreprise est le gestionnaire du site des chantiers navals. Elle perçoit donc toujours "les paiements sur le domaine public", qui permet au bateau d'être arrimé au port.

 

Du côté des entretiens, les travaux pour lesquels il était d'abord à La Ciotat avant d'être gelés, ont été finis. La douane s'occupe maintenant du navire.

Cordialement.

Offre numérique MM+

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.