Rubriques




Se connecter à

Qui est ce Varois à la tête des carriers de la région Paca Corse

Le dirigeant varois de la Someca a été élu à la tête de l’Union des industries de carrières et matériaux de construction de la région et il compte bien y semer de gros cailloux.

Ambre Mingaz Publié le 12/10/2021 à 07:50, mis à jour le 23/10/2021 à 20:20
Frédéric Soulié, directeur général de la Someca (Société méridionale de carrières), le leader varois des granulats. D.R.

Homme de terrain, engagé et conscient des enjeux de son secteur, Frédéric Soulié, directeur général de la Someca (Société méridionale de carrières), le leader varois des granulats (101 salariés, 45 millions d'euros de chiffre d’affaires), a été élu par ses pairs en juin dernier président de l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) Paca-Corse. Un mandat de trois ans que cet habitant de Trans-en-Provence, attaché à son territoire, compte bien marquer de son empreinte et de son expérience puisque, depuis dix ans, il a déjà inscrit la transition écologique au cœur de ses priorités en multipliant les actions en ce sens dans l'ensemble de ses carrières varoises.

Sa méthode –il l'a généralisée à ses cinq sites et dépôts varois– repose sur trois grands axes: la décarbonation, l'économie des ressources naturelles et le développement de projets favorables au territoire. Ces dernières années, il a lancé des rencontres sur ces thèmes, qu'il a appelés des "ateliers d'intelligence collective", dans lesquels citoyens, élus, partenaires, collaborateurs débattent de ces enjeux afin de réfléchir à ce que serait la carrière idéale, celle de demain et comment y parvenir. La prochaine réunion aura lieu le 18 novembre au Château des Selves à Seillans.

En veille permanente

"Je m'engage pour mon territoire, je suis en veille permanente d'innovations à titre professionnel et citoyen. Ces ateliers, c'est de l'organisation mais il ne faut pas que les carrières restent des sites fermés. Au contraire, je veux qu'elles soient ouvertes aux citoyens, aux collaborateurs, pourquoi pas en continu. On est sur des fondamentaux mais c'est bon de se remettre en question, de donner du sens. Il faut montrer ce qu'on fait, faire la promotion de nos métiers pour attirer des talents. Mon idée est d'ailleurs d'avoir un centre de formation à la Someca. Je m'inscris dans le temps long, une vision jusqu'en 2030."

Une réflexion que ce nouveau président de l'Unicem Pacac, qui représente 450 établissements, grands groupes et petites carrières, 4.500 emplois et 12.000 emplois induits (plus d'1 milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel), compte bien intégrer à sa feuille de route à l’échelon régional. "À l'Union régionale, je suis le premier à avoir engagé le Schéma régional des carrières pour les décennies à venir avec l'ancienne présidente Marie-Thérèse Gontero. On a fait un gros travail ensemble au collège granulats."

 

Jadis à la commission sociale pour les accords de branche depuis 2014 puis président du collège granulats en 2017 de l'Unicem Pacac, Frédéric Soulié s'est fixé aujourd'hui comme objectifs de poursuivre et d'accentuer la représentativité de cette organisation dans l'économie régionale et d'organiser des réunions syndicales dans les différents départements pour travailler au plus près du terrain et des besoins, et créer plus de liens entre les différents collèges. "Nous ne sommes pas assez présents aujourd'hui à la chambre de commerce et d'industrie", regrette-t-il.

"Nous sommes le premier acteur de la construction. Il faut qu’on nous écoute"

Et de rappeler, au sujet de la Responsabilité élargie du producteur (REP 2020), la réglementation environnementale imposée à partir de 2022 pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre en privilégiant le bois, et face au dispositif de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) qui menace 70% des carrières de la région si les autorisations d'exploitation ne sont pas renouvelées: "Aujourd'hui, nous sommes le premier acteur de la construction. Le béton est le deuxième produit de consommation après l'eau. La consommation moyenne de granulats est de 6 tonnes par an par habitant. Dans le Var, nous sommes plutôt à 7 tonnes car nous avons peu de bâtiments verticaux et nous consommons plus de cailloux. Nous sommes importants. Il faut qu’on nous écoute."

D'où ses tournées dans toute la région et sur l'ensemble des différents territoires à la rencontre des adhérents "pour les inciter à porter la bonne parole, à avoir des axes de développement durable et qu'on communique avec le monde agricole, les chasseurs...".

Par ailleurs, Frédéric Soulié se dit attaché à la formation "en adéquation avec les besoins des adhérents" et s'associe à la démarche de la fédération du BTP du Var qui se porte partie civile dans chaque affaire liée à des décharges sauvages.

La carrière de la Catalane à Callas est particulièrement exemplaire à la Someca. D.R..

Une carrière exemplaire

En matière de déchets de chantier et d'économie circulaire, Frédéric Soulié a su montrer l'exemple dans ses carrières et à travers la fondation Someca qui œuvre en faveur de la biodiversité et travaille à la carrière de demain à partir de ces ateliers d'intelligence collective. Parmi ses sites (Chibron à Signes, la carrière de Tourris au Revest-les-Eaux, la Granegone à Chateaudouble et la carrière du Juge au Val), celle de la Catalane à Callas est particulièrement exemplaire.

 

Des investissements ont été réalisés pour l'achat d'un nouveau groupe mobile de concassage qui permet de valoriser et économiser le gisement, et de recycler les déchets inertes de chantier. En 2020, 25.000 tonnes de granulats ainsi valorisés ont été produits.

Une nouvelle aspiration centralisée sur le tertiaire a permis de réduire l'émission de poussières dans l'atmosphère. Un réseau d'aspersion fixe de 600 mètres a été créé pour neutraliser les envols de poussière du site. Des actions bénéfiques tant pour les équipes que pour les riverains.

En attendant les alternatives aux énergies fossiles, la Someca a acheté de nouveaux engins à faible consommation de gasoil qui permettront d'économiser 20.000 litres par an. "Nous sommes très consommateurs de gasoil avec 1,5 million de litres par an", reconnaît Frédéric Soulié.

Pour produire de l'énergie renouvelable, le dirigeant a fait appel à la société varoise Soleil du Sud à Rocbaron pour installer 450 m2 d'ombrières photovoltaïques début 2022. Une expérimentation qui servira de parking aux véhicules. "Nous allons voir comment se comportent ces panneaux en milieu hostile, face à la poussière. Et si ça fonctionne, je les généraliserai à l'ensemble des carrières."

Dotée de la certification ISO 14 001, la Someca renouvelle depuis 10 ans, la charte environnement de l'Unicem de niveau 4/4, le meilleur niveau. 

Par ailleurs, la Someca est régulièrement contrôlée par la Dreal. Non seulement les seuils concernant les poussières, le bruit et les vibrations sont inférieurs à la réglementation mais aucune pollution de l'eau n'a été constatée et de nombreuses mesures en faveur de la biodiversité ont été mises en place.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.