Qui a décroché le trophée de la femme chef d’entreprise Var Esterel?

La toute jeune délégation Var Estérel des Femmes chefs d’entreprise (FCE) a réuni ses membres à Saint-Raphaël pour la remise du trophée 2022.

Catherine Henaff Publié le 19/09/2022 à 18:45, mis à jour le 16/09/2022 à 19:01
La délégation FCE Var-Esterel. (Photo D.R.)

"Nous étions neuf au lancement, le 10 décembre 2021. Aujourd’hui, nous sommes quatorze, a annoncé fièrement la présidente de FCE Var Estérel Mylène Lavialle lors de la soirée de remise du trophée 2022, mardi dernier. Nous voulons donner envie à d’autres femmes de s’engager. Beaucoup n’osent pas, mais l’ambition n’est pas un gros mot. Nous voulons regrouper, fédérer et prendre des mandats. C’est en prenant des mandats dans les diverses instances que nous permettrons des évolutions. On a besoin de femmes engagées pour construire le monde de demain."
Le trophée a été remis à Claire Le Gouill. Elisabeth Brousseau, Florence Bataillé, Rachel Colin, Lucile Harmand et Elodie Gasquet ont été intronisées et sont désormais membres de l’association FCE. Mylène Lavialle, elle, passera bientôt la main à une nouvelle présidente. Le Rotary-Club, les Soroptimist et la municipalité étaient associés à cette soirée. 

Claire Le Gouill est la Femme chef d'entreprise Var Esterel


C’est Anne Jegat, présidente régionale de FCE, qui a remis le trophée de la Femme chef d’entreprise Var Esterel à Claire Le Gouill, fondatrice et directrice de la galerie Art de Claire, installée au Village des Talents créatifs de Puget-sur-Argens. "Je me suis lancée dans l’entrepreneuriat car je voulais une entreprise qui me ressemble et qui porte mes valeurs: consommation en circuit court, économie circulaire. Les artistes que j’expose font tous du recyclage. J’ai une autre vision du métier de galeriste. Je veux aussi montrer que l’art est accessible."
Férue d’art depuis toujours, Anne Le Gouill a utilisé ses compétences en gestion du patrimoine, son premier métier, pour créer sa propre entreprise. Après un passage au Théâtre de Draguignan, elle a décidé d’investir dans le projet qui lui tenait à coeur, ouvrir une galerie d’art contemporain, pop art et street art. "C’est le photographe Jean Ferrero qui m’a poussée à me lancer."

> Art de Claire, le Village des Talents créatifs à Puget-sur-Argens. www.artdeclairegalerie.com

Anne Jegat a remis le trophée de la femme chef d'entreprise Var Esterel à Claire Le Gouill. (Photo C.H..).

Lucile Harmand, fine fleur des FCE

"Partager des expériences, avancer sur des sujets qui peuvent paraître clivants, porter une représentation, c’est l’idée de cet engagement", annonce Lucile Harmand.

Marrainée par Mylène Lavialle, la co-fondatrice de la société Marie-Myrtille, fleuriste de l’événementiel à Puget-sur-Argens, croît tranquillement et sûrement. Pendant le Covid, elle fait germer l’idée d’une nouvelle entreprise spécialisée dans la fleur sèche, Dry & Myrtille. Aujourd’hui, elle en récolte les fleurs et réfléchit à recruter un spécialiste du web marketing.

> www.marie-myrtille.com et dryandmyrtille.com

Lucile Harmand, à gauche, nouvelle adhérente de la délégation FCE Var Esterel. (Photo C.H.).

Heureuse Florence Bataillé

"J’ai rencontré Florence lors d’un atelier de coaching Ikigai que j’animais, une méthode qui permet de retrouver sa joie de vivre. C’était pendant le Covid, donc en visio. Florence respire la joie de vivre, et ça se voit", a commenté Mylène Lavialle.

Diplômée d’une licence de responsable de zone export à Marseille et d’un master de commerce international à UCLA, Florence Bataillé a commencé à s’intéresser aux vins en réalisant une étude de marché pour la Route des Vins de Marseille, pour l’exportation vers La Floride. Elle a finalement approfondi cette expérience et gère aujourd’hui une franchise Cavavin à Saint-Raphaël.

> www.cavavin.co/caviste/saint-raphael

Florence Bataillé et Mylène Lavialle, tout sourire. (Photo C.H.).

Claire Le Gouill accueille Elodie Gasquet et Rachel Colin

"Ce qui nous lie, c’est l’art, sourit Claire Le Gouill, la marraine d’Elodie Gasquet et de Rachel Colin. Elodie, je t’ai vue grandir, je t’ai vue traverser beaucoup de moments de vie pour gagner ta liberté. Je suis très heureuse que tu nous rejoignes."
Elodie Gasquet est architecte diplômée des Arts appliqués, de l’ENS d’architecture Paris et de l’ENS d’architecture de Marseille et DE HMONP (habilitation à la maîtrise d’œuvre en son nom propre). Après treize ans d’expérience, elle a créé son agence Architecture.20, à Roquebrune-sur-Argens.
Photographe expérimentée, Rachel Colin a ouvert son propre studio à Fréjus. "Ce groupe de femmes m’a beaucoup aidée, en particulier à des moments ou j’ai eu envie de tout lâcher. On n’est pas femme que dans nos métiers. On est femme tout le temps. C’est important de pouvoir s’entraider."

Claire Le Gouill, Elodie Gasquet et Rachel Colin. (Photo C.H.).

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.