Rubriques




Se connecter à

Quels enjeux pour les vins rosés de Provence?

Juste avant l’été, le HubEco se penchera demain sur la success story des vins rosés de Provence. Export, positionnement premium, bio, enjeu environnemental... quels sont ses leviers de croissance?

K.Wenger Publié le 17/06/2022 à 09:00, mis à jour le 17/06/2022 à 15:49
Claude Valade, président du directoire de la Caisse d'Epargne Côte d'Azur, Brice Eymard, directeur du Comité interprofessionnel des Vins de Provence, et Thierry Lorey, enseignant-chercheur à Kedge Business School, seront les experts du HubEco de demain. (Photo D.R.)

Avec un positionnement résolument premium, les Vins de Provence sont reconnus comme la référence mondiale sur la couleur rosée.

Pour preuve, Brad Pitt, George Clooney, George Lucas, Tony Parker, Kylie Minogue... n’ont pas hésité à investir dans un vignoble dans le Var. Ce battage médiatique fait oublier qu’il y a vingt-cinq ans à peine, "le rosé était considéré comme un sous-produit, explique Brice Eymard, directeur du Conseil interprofessionnel des Vins de Provence (CIVP), association regroupant les vignerons et négociants des appellations Côtes de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence et Coteaux Varois en Provence, soit 26.000 hectares de vignoble. Il était considéré comme un vin de vacances qui donnait mal à la tête." Mais au début des années 2000, la situation change.

 

De forts investissements et des recherches dans la vinification améliorent la qualité des vins rosés de Provence. Et le public, notamment les millennials à la recherche d’un vin à siroter à l’apéro, plébiscite le rosé dont la consommation explose en France mais aussi à l’étranger même si "le potentiel de développement reste très important, souligne Brice Eymard. Seuls 8% des vins bus outre-Atlantique sont des rosés."

Maintenant que le rosé est reconnu dans le monde, "l’enjeu concerne l’environnement, reprend Brice Eymard. Réduire notre impact environnemental, adapter nos cépages au changement climatique tout en gérant les problèmes de logistique actuels."
C’est justement pour anticiper les attentes des consommateurs de demain, la génération Z, qu’a été créée en octobre dernier une chaire de recherche sur les vins rosés de Provence placée sous la responsabilité de Thierry Lorey. Une initiative de Kedge Business School, du CIVP et de la la Caisse d’Epargne Côte d’Azur qui a lancé dès 2017 Vitibanque, une banque dédiée à la filière viti-vinicole.
La success-story des vins rosés de Provence? Un sujet passionnant abordé demain lors du HubEco.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.