Quelles priorités pour le nouveau président du Medef Sud?

Elu fin juin, le nouveau président du Medef Sud a profité de la rentrée pour présenter les grands axes de sa mandature, en l'occurrence le recrutement et la transition énergétique.

K.Wenger Publié le 16/09/2022 à 18:17, mis à jour le 16/09/2022 à 18:17
Jean-Louis Maurizi a été élu à la présidence du Medef Sud en juin dernier. (Photo K.W.)

Succédant fin juin à Yvon Grosso à la présidence du Medef Sud, Jean-Louis Maurizi a profité de la rentrée pour présenter les grands axes de son mandat de trois ans.

Le Gardannais qui dirige l’entreprise familiale de santé privée Serena Gestion Santé (322 lits et places, 22 M€ de chiffre d’affaires en 2021, 200 salariés) est le premier président de l’organisation patronale du Sud issu d’une fédération professionnelle – il est à la tête de la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) Sud-Est depuis 2009.
Certes, Jean-Louis Maurizi n’a pas comme son prédécesseur une pandémie à gérer mais son début de mandature n’est pas aisé pour autant avec "un paysage politique profondément remanié et un contexte social et économique tendu: inflation, réformes des retraites et de l’assurance-chômage, flambée des prix de l’énergie, la guerre en Ukraine...)."

Ce qui le pousse à se recentrer sur les trois cœurs de métier du Medef Sud: "le service à nos adhérents que sont les six Medef territoriaux et les 33 fédérations professionnelles), l’animation du dialogue social régional et la production d’idées afin d’alimenter le débat public".

Oter les freins à l'emploi

Le fil rouge de sa présidence sera placé sous le signe du recrutement "qui est le premier sujet de préoccupation des entreprises et l’action contre les freins à l’emploi et à l’inclusion. On s’attend à ce que l’hôtellerie et la restauration connaissent des difficultés mais c’est aussi le cas des banques par exemple", alerte-t-il.

 

D’où sa volonté de coconstruire des actions avec les adhérents du Medef et les acteurs de l’emploi et de la formation. S’appuyant sur l’exemple réussi du CFA Epure à Marseille qui forme les bac+2 à bac+5, le Medef Sud porte désormais son attention sur les formations infrabac et les seniors.

"Début octobre, nous nous réunirons avec nos 33 fédérations afin de lancer début 2023, 200 contrats d’insertion dont 50 pour le Var et autant pour les Alpes-Maritimes. Il faut changer les mentalités des employeurs et donner à tous leur chance."

Autre focus, la transition énergétique et écologique, un sujet porté par le Medef national "pour que les entreprises réduisent à court terme de 10% leur consommation d’énergie. A moyen et long termes, il s’agit pour elles de moderniser leur process de production."

Le Medef Sud prévoit d’organiser avec l’Union patronale du Var (UPV) un forum sur ce sujet qui sera ensuite dupliqué dans les autres territoires.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.