“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Que vous soyez employeur ou salarié, voici ce qu'il faut savoir sur le travail le dimanche à Monaco

Mis à jour le 13/08/2019 à 11:08 Publié le 13/08/2019 à 11:07
Image d'illustration.

Image d'illustration. Photo Jean-François Ottonello

Que vous soyez employeur ou salarié, voici ce qu'il faut savoir sur le travail le dimanche à Monaco

L’ouverture des commerces le dimanche a donné lieu à une réglementation qui a été rappelée par le gouvernement dans un petit dépliant, à destination des salariés et des employeurs.

"Cela fait plusieurs mois que l’on en discute. Il fallait donner une information la plus claire possible à la fois pour les employeurs et pour les salariés", explique Didier Gamerdinger, le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé.

87 % des entreprises ont moins de 10 salariés. Il s’agit essentiellement de petits commerces. Le gouvernement a donc voulu éditer un mode d’emploi le plus clair possible à destination de ces employeurs et salariés, afin que chacun connaisse ses droits et ses devoirs. Un petit condensé, qui reprend les mesures inscrites dans la loi depuis le 2 juillet dernier.

Des mesures qui "ne viennent pas de nulle part" détaille le conseiller: "Cela fait plusieurs années que les commerces ouvrent le dimancheàMonaco, notamment par le biais de la Monaco Sunday Experience. Nous avons déjà le recul, et des règles sont déjà mises en application. Nous venons aujourd’hui donner un cadre juridique pour accompagner cette activité existante".

Peu d’ouvertures

Le conseiller indique avoir demandé à la Direction du Travail de procéder à un suivi "de manière à avoir progressivement une physionomie du travail dominical."

Un suivi qui devrait être rapide à effectuer, car les commerces qui se décident à ouvrir le dernier jour de la semaine restent, dans les faits, bien peu nombreux.

Ce qui a fait dire à l’Union des syndicats de Monaco qu’il leur semblait "dommage d’avoir mis autant
d’énergie pour traiter si rapidement un sujet qui concerne aussi peu de personnes".

Le gouvernement se défend de vouloir forcer la main à qui que ce soit: "Le cœur du problème, c’est de respecter l’activité des commerces. Qu’ils ouvrent s’ils en ont besoin, en fonction de l’affluence. Les mesures incitatives sont maintenues, de manière à innerver les quartiers dans lesquels ils sont implantés".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct