Que réserve 2023 aux artisans azuréens?

Réforme de l’âge de la retraite, crise énergétique et des matières premières... Que réserve 2023 aux artisans? Eléments de réponse de Gilles Dutto, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat des Alpes-Maritimes.

K.Wenger Publié le 10/01/2023 à 18:03, mis à jour le 10/01/2023 à 18:18
Première cérémonie de voeux pour Gilles Dutto, président de la CMA06. (Photo D.R.)

Les voeux sont toujours l’occasion de dresser le bilan de l’année qui vient de s’écouler et de se projeter dans les douze mois à venir. C'est à cet exercice que s'est prêté Gilles Dutto dont c’était la première cérémonie en tant que président de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) des Alpes-Maritimes.

Son constat? "On sort à peine de la Covid et on démarre 2023 avec une crise énergétique très impactante pour les métiers de l’alimentaire qui connaissent aussi une augmentation sans précédent du coût des matières premières. Malgré les prix du beurre et des oeufs qui ont doublé, les artisans des métiers de bouche ont relativement bien travaillé durant les fêtes mais ils n’ont pas pu répercuter toute cette hausse et leurs marges ont souffert. »

PGE à rembourser

A cette double augmentation s’ajoute une inquiétude supplémentaire: le remboursement des PGE. "Même s’il y a un étalement de la dette, souligne Gilles Dutto, il faudra quand même la payer." 

Avec, pour corollaire, des situations personnelles compliquées. "Mais l’Etat ne laisse pas les artisans sur le carreau" qui peuvent désormais renégocier leur contrat d’électricité parfois multiplié par dix avec leur fournisseur. "Cette mesure concerne pas que les boulangers-pâtissiers mais aussi tous les métiers énergivores comme les pressings, les bouchers, les restaurateurs, les verriers…"

A ces aides nationales s’est greffée celle de 3 millions d’euros de la Région Sud: le chèque énergie à destination des TPE. Et d’insister: "Nos 90 agents de la CMA06 sont mobilisés pour accompagner les artisans dans toutes ces démarches. Notre département de transition énergétique permet à l’artisan qui nous suit d’économiser entre 15 et 20% d’énergie, donc une aide supplémentaire."

Perspectives

Que réserve 2023? Bien malin qui pourra s’avancer. Le président de la CMA06, pour sa part, s’avoue modérément confiant car "Tous les représentants des organisations professionnelles montent au créneau et le gouvernement prend quotidiennement des mesures pour aider les artisans qui vivent au jour le jour."

Ce qui signifie que sans aide, leur affaire n’est pas viable? "Cela signifie que sans aide, il y en a qui mettent la clé sous la porte. On commence à entendre des cris d’alarme; c’est encore un peu tôt mais ça arrive. Surtout quand les factures vont tomber." D’où le rôle d’accompagnement de la chambre consulaire. "Nos équipes du numériques se déplacent dans les entreprises pour aider les artisans à mettre en place des sites web, du click & collect. A nous, élus, de les aider à se projeter dans le futur."

Levier de croissance

Pour autant, avec 23.000 entreprises immatriculées du 1er janvier au 30 septembre 2022, la Région Sud enregistre un nombre record des créations d’entreprise. Du jamais vu depuis 2015. "6.172 ont été créées dans les Alpes-Maritimes, soit une augmentation de 15% par rapport à 2021. Le monde économique azuréen est très dynamique: il y a un vraie volonté d’entreprendre et des gens passionnés que la CMA06 accompagne de la création à la transmission d’entreprise."

En 2022, 12% des entreprises artisanales de la région Paca ont été reprises et on estime à 52.000 (soit 25%) celles qui changeront de main dans les dix prochaines années. Quelque 161 entreprises sont actuellement à la vente dans le département, soit un chiffre d’affaires de 32,66 millions d’euros.

La formation est un autre levier de croissance pour la CMA: "85% de nos apprentis qui sortent de nos sept CFA régionaux trouvent du travail. L’artisanat, premier métier de France, est un métier formidable et de passion. Je n’imagine pas la France sans artisans. On est le commerce de proximité par excellence, la vie d’une ville et d’un village."

Quid de la réforme de l’âge de la retraite

La réponse du président fuse: "Ça doit être au cas par cas. Pour des gens qui travaillent depuis l’âge de 16 ans dans des métiers très durs, la retraite a 60 ans est tellement méritée. Certes, l’artisanat est une branche qui tend déjà à dépasser le départ à la retraite mais on s’aperçoit aussi qu’on n’aura pas d’argent pour payer celle des autres. Nos élus doivent s’y pencher très sérieusement et bien mesurer le pour et le contre."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.