Pourquoi Var.Up est-il the place to be des entrepreneurs?

Demain, je jeudi 22 septembre, entrepreneurs, porteurs de projets, décideurs politiques et économiques, se retrouveront à Toulon pour fêter les vingt ans de Var.Up.

K.Wenger Publié le 21/09/2022 à 18:30, mis à jour le 21/09/2022 à 12:43
"Tous les ans, Var.Up aborde une thématique forte qui inspire et questionne", précise Véronique Maurel, présidente de l'UPV. (Montage K.W. et D.R.)

"A l’origine, Var.Up avait pour objectif de montrer le savoir-faire varois et de permettre aux entreprises du département de se connaître entre elles", rappellent Véronique Maurel et Thierry Balazuc, respectivement présidente et secrétaire général de l’Union Patronale du Var (UPV).

L’organisation patronale organise avec la Confédération des PME Var – également présidée par Véronique Maurel – le salon qui célèbre ses vingt ans d’existence ce jeudi à Toulon. "Dès la première année, le succès était au rendez-vous, sourit Thierry Balazuc qui a vécu toutes les éditions sans exception. Nous avions déjà réuni une centaine d’exposants et nous avions réussi à remplir le palais des congrès Neptune." 

Avec 2.600 visiteurs en moyenne, le succès ne s’est jamais démenti et la manifestation est devenue LE salon de l’entreprise dans le département. Un rendez-vous incontournable pour les dirigeants qu’ils soient à la tête d’une PME-PMI, d’une grande entreprise, commerçants, professions libérales ou encore artisans. Et ce, quel que soit leur stade de développement : créateurs, cédants, repreneurs…

Pourquoi cet engouement? "Parce qu’en une seule journée, ils peuvent rencontrer d’autres entrepreneurs mais aussi les principaux interlocuteurs institutionnels, administratifs, publics, privés, associatifs, les décideurs politiques et économiques…", résume le secrétaire général du syndicat patronal.

"C’est la mission de l’UPV que d’accompagner les entrepreneurs tout au long de leur vie professionnelle", renchérit Véronique Maurel. Les étudiants à la recherche de stages et les demandeurs d’emploi pourront aussi déposer des CV et trouver contacts et conseils.

 

Rentrée économique

Des conférences, des ateliers, des rencontres business qualifiées, des remises de trophées, des signatures de convention… on ne change pas une recette qui marche. Seule évolution notable depuis la Covid: Var.Up qui signalait auparavant l’arrivée du printemps a été déplacé en septembre et marque désormais la rentrée économique.
Accompagner, mettre en relation mais aussi inspirer avec un thème porteur qui questionne et stimule. Pour cette édition, le salon a opté pour une thématique qui parle à tous les dirigeants puisqu’il s’agit de l’esprit d’entreprise.

"C’est une nécessité pour qui souhaite monter son affaire, estime Véronique Maurel. Il est très complexe d’entreprendre actuellement mais ceux qui sauront résister à la crise que nous vivons seront là pour longtemps."
Entreprendre n’est pas donné à tout le monde et "Les Français considèrent mieux les entrepreneurs qu’il y a quelques années, reprend la patronne des patrons varois. Ils ont compris que sans entreprise, il n’y a pas d’économie, pas de salariés, pas de pouvoir d’achat. Il n’y a pas que les grandes boîtes qui créent de l’emploi, il y a aussi les petites, celles de moins de dix salariés qui constituent la majorité du tissu économique français. Il ne faut pas les oublier mais au contraire, les respecter et surtout écouter ce qui se passe sur le terrain."
Être à l’écoute du terrain, aider les dirigeants de petites entreprises familiales à trouver un repreneur – "sous peine de voir leur savoir-faire disparaître" – préparer l’avenir en montrant l’exemple aux jeunes. C’est aussi cela l’esprit d’entreprise. "S’ils comprennent le fonctionnement d’une boîte, ils ne pourront que mieux travailler avec elle. Ils sont nos collaborateurs de demain."
Et le Var.Up du futur, comment le voit-elle? "Je ne suis élue que depuis juin à la tête de l’UPV; je viens juste de nommer les quinze membres de mon bureau. Mais je sais déjà que nous allons partager nos idées et travailler ensemble sur l’avenir des salons."

Le collectif, une notion chère à Véronique Maurel: "C’est ce qui fait le succès de Var.Up: plusieurs mois de travail dans les coulisses par de nombreuses équipes."
Vu l’implication de tous, cette vingtième année ne devrait pas faillir pas à sa réputation. 


> Var.up. Jeudi 22 septembre, Palais des congrès Neptune, place Besagne à Toulon.

C’est quoi être libre d’entreprendre?

La liberté d’entreprise, un thème ô combien inspirant pour les entrepreneurs mais aussi les partenaires du HubEco Var-matin qui se tiendra ce jeudi en marge de Var.Up.

Pour en parler, Pascal Perri, docteur en géographie, en gestion mais aussi chef d’entreprise, auteur de plusieurs ouvrages et éditorialiste économique sur LCI et aux Échos.
D’emblée, ce dernier tient à préciser. "En France, la liberté d’entreprise est sous surveillance. Entre les contraintes de normes et l’Administration tatillonne, la liberté est relative." Relative mais pas impossible. Comment un entrepreneur peut-il slalomer entre ces deux obstacles pour faire fructifier son affaire?

En commençant par laisser le champ libre à l’intrapreneuriat. "L’entreprise n’est pas un distributeur de bonheur ni une succursale du paradis, insiste l'économiste. Elle est faite pour produire et partager les richesses. C’est une association du capital et du travail ; le dirigeant va devoir faire montre de pédagogie pour trouver un espace de rencontre et de coopération avec ses salariés." 

Cela passe par le salaire – "l’étalon de reconnaissance" – mais aussi l’intérêt du travail, une attente de plus en plus forte depuis la Covid des jeunes générations mais pas que… ainsi que le soulignent des phénomènes comme la Grande Démission ou le Quiet Quitting.

"Une des clés réside dans la formation, estime Pascal Perri, et la responsabilité offerte au collaborateur pour l’inciter à prendre des initiatives et à devenir un homo economicus autonome. Nous sommes à un tournant de l’histoire du travail."
Charge donc au chef d’entreprise d’instaurer un management horizontal. Et aux partenaires du HubEco de décrire comment la liberté d'entreprendre règne dans leur organisation.

> Contact: hubeco@nicematin.fr

Pascal Perri, journaliste, chef d'entreprise et écrivain, sera l'expert du HubEco. (Photo D.R.).

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.