Rubriques




Se connecter à

Pourquoi "Les Simples de Charlotte" réalisés dans le Var seront exposés au salon Made in France à Paris

Charlotte Maes expose ses "Simples" du nom de son entreprise, Les Simples de Charlotte, chaque année au salon Made In France à Paris. Installée à La Garde Freinet depuis 2016, cette herbaliste perpétue un savoir-faire ancestral et artisanal qui s'exporte dans tout l'Hexagone et à l'étranger.

Ambre Mingaz Publié le 14/10/2021 à 18:30, mis à jour le 08/10/2021 à 11:57
Charlotte Maes trouve l’inspiration dans la nature et ses rencontres avec des petits producteurs cueilleurs qu’elle sélectionne avec attention pour confectionner ses "Simples". Sophie Louvet

L’idée

Charlotte Maes sera au salon du Made in France à Paris en novembre pour y exposer ses produits: des infusions et cosmétiques bio minimalistes (d'où le nom de son entreprise Les Simples de Charlotte), réalisés avec des ingrédients bio, 100% naturels, issus d’une vingtaine de petits producteurs cueilleurs français. Installée à La Garde-Freinet depuis la création de sa société en 2016, la jeune entrepreneuse vend ses produits partout en France et à l'étranger via son site Internet.

Le défi

Herbaliste, non productrice –"Je suis une artisane qui transforme les plantes"–, Charlotte se fournit auprès de petits producteurs cueilleurs sélectionnés pour la qualité de leurs produits. "Il faut qu'ils répondent à la charte bio Nature & Progrès et au Syndicat des Simples."

Les quantités peuvent être réduites, voire inexistantes, en cas d’aléas climatiques touchant les récoltes. Sa spécialité étant les macérats huileux solarisés [des bonbonnes en verre laissées trois mois sur le sol dans la montagne, ndlr], cette année, à cause de l'incendie qui a ravagé en partie La Garde-Freinet, Charlotte n'a plus d'endroit où exposer ses bonbonnes. Elle recherche un site.

Le concept

Comme son nom l'indique, la formulation des produits est simple, 3 à 5 ingrédients maximum, des plantes séchées, des hydrolats (eaux florales issues de la distillation d'huiles essentielles), des huiles végétales, de la cire d'abeille ou des macérâts huileux solarisés. Les Simples sont d'ailleurs le nom donné aux plantes médicinales au Moyen Âge. "J'utilise des plantes peu transformées et des contenants en verre recyclables ou réutilisables."

 

En huile ou en baume, pour les lèvres ou les peaux matures, sensibles, grasses, pour bébé enfants ou pour hommes, en infusion ou bain vapeur pour le visage, Charlotte Maes propose une trentaine de produits. Ses treks à l’étranger sont l'occasion de rapporter des trésors pour des éditions limitées. "J'ai le plaisir de trouver les plantes et les huiles les plus belles et les plus rares."

La plus-value

Les créations de Charlotte sont certifiées Nature & Progrès puisque les ingrédients sont 100% naturels, bio, sans huile de palme. Ses formulations, elles, ont été validées par un institut de toxicologie indépendant et les produits sont enregistrés sur le portail européen des cosmétiques. Les emballages sont biodégradables ou recyclables. Après avoir travaillé en tant que chef de produits dans des laboratoires pharmaceutiques et de dermocosmétiques parisiens, Charlotte Maes part vivre en 2012 en Australie où elle découvre la médecine aborigène. De retour en France, elle décide de devenir herbaliste en suivant pendant trois ans les cours de l'Ecole lyonnaise des Plantes Médicinales. Elle s'installe à La Garde-Freinet, "un coup de coeur" et anime aussi des ateliers herboristerie et cosmétiques naturels.

L’investissement

Charlotte Maes est présente à chaque salon du Made in France depuis 2018. Aujourd'hui une cinquantaine de distributeurs (magasins bio, herboristeries, concept stores, instituts de beauté, kinés ostéos) vendent ou utilisent ses produits en France et à l'étranger (Espagne, Italie, Belgique, Suisse et États-Unis). En 2018, elle a levé 7.000 euros en crowdfunding sur KissKissBankBank pour son développement. En 2019, elle a réalisé 56.000 euros de chiffre d'affaires (+40% en 2020) et décroché le prix BGE Provence dans la catégorie transition écologique.

L’objectif

S'agrandir tant au niveau des locaux que de la diffusion. Charlotte Maes reconnaît: "Si j'ai fait le choix de rester confidentielle au début, le concept a évolué avec moi." A moyen terme, elle espère recruter pour produire plus, développer ses produits et sa visibilité. Elle envisage de proposer prochainement sur son site Internet, Instagram, Facebook et Pinterest des vidéos pour étendre les conseils d'utilisation de ses produits, et s'assurer de nouvelles collaborations avec des artisans comme celle qu'elle a déjà avec un céramiste de Vallauris.

> lessimplesdecharlotte.fr

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.