Rubriques




Se connecter à

Plus qu'un club de sport, le Metropolitan se veut créateur de liens

Plus qu’un club de sport, Metropolitan, installé dans le centre commercial Cap 3000 à Saint-Laurent-du-Var, se veut créateur de liens. Et mise sur les services premium pour y parvenir.

K.Wenger Publié le 24/06/2021 à 18:30, mis à jour le 18/06/2021 à 17:57
L’appli développée en interne permet une foultitude de services, explique Sergio Pellón. (Photo Franz Chavaroche)

"L’ouverture du centre de Cap 3000 à Saint-Laurent-du-Var commence véritablement maintenant", assure Sergio Pellón, directeur général de Metropolitan Sport Club & Spa. Appartenant à un groupe espagnol familial, leader sur le marché du fitness haut de gamme de l’autre côté des Pyrénées, le club de fitness avait joué de malchance en ouvrant ses portes quelques semaines à peine avant le premier confinement. "Ces ouvertures et fermetures à répétition ont été un cauchemar et nous avons beaucoup souffert, confirme dans un français absolument parfait le dirigeant qui veut faire de son centre "un lieu de vie, créateur de liens, où se rencontrent des personnes partageant les valeurs du sport, du bien-être et de la santé".
Résolument positionné sur le créneau premium "mais pas élitiste avec un abonnement compris entre 75 et 135€ mensuels", Metropolitan a nécessité 5 millions d'euros d’investissement et s’inspire des tendances et de l’esthétique de l’hôtellerie de luxe et de la restauration.

Il propose sur 3.600 mètres carrés (dont 1.000 de terrasse) des espaces de fitness (cardio, musculation avec des machines ultraperfectionnées, cours collectifs, coaching personnel…), de beauté-détente, de restauration-nutrition et de coworking avec un wifi performant et "bientôt des imprimantes à disposition". Bref, mêler l’utile à l’agréable et à la performance. "Nous nous sommes mis dans la peau d’un client pour lui donner envie de passer la journée chez nous dans un décor chaleureux."

Services plus

Un souci du service qui s’est poursuivi durant les fermetures imposées par le virus: "En octobre dernier, nous avons proposé gratuitement à nos adhérents toutes les activités sportives en extérieur. Tous comme nos cours en ligne, plus de 300, réalisés durant le confinement par une équipe dédiée. Nous leur offrons aussi le mois de juin, énumère Sergio Pellón. Le but est de renforcer le lien avec eux. C’est un effort financier important, concède-t-il, mais nous investissons sur le long terme." 

 

Et de rappeler que l’entreprise est sur fonds propres et n’a pas fait appel au PGE.
Autant d’attentions aux petits détails comme ce sèche-maillots de bain dans les vestiaires, cet écran de télévision – réfrigéré – dans le sauna avec vue mer – qui porte ses fruits. "Nos 1.200 membres nous sont fidèles: nous avons enregistré moins de 10% de pertes. Avec le bouche-à-oreille, nos clients sont nos meilleurs commerciaux pour atteindre la jauge de 2.000 abonnés, sourit le Barcelonais. On se doit d’être les meilleurs, de proposer les meilleurs professeurs et le meilleur équipement, que ce soit les machines ou l’application Metropolitan développée en interne qui permet de réserver les cours, comptabiliser les calories brûlées, enregistrer les entraînements…"
Pour autant, Sergio Pellón ne s’aventure pas à donner un chiffre d’affaires 2021: "Nous nous appuyons sur le reste du groupe qui doit soutenir les premiers mois d’ouverture."

Mais il reste confiant car contrairement à l’Espagne, le marché français des centres sportifs n’a pas encore atteint sa maturité et la concurrence est faible sur le segment premium. Si le Metropolitan de Saint-Laurent est le premier sur le sol français, il ne sera pas le dernier. Mais le DG n’est pas pressé et comme dans une course de fond, il recherche la belle opportunité.

www.clubmetropolitan.net/fr/gimnasio/niza/niza

Repères

> Metropolitan Sport Club & Sauna, ce sont 25 clubs en Espagne (le 1er a ouvert en 1989 à Barcelone) et en France à St-Laurent-du-Var. Plus de 100.000 adhérents, 1.400 collaborateurs, 80 M€ de chiffre d’affaires
> A Saint-Laurent, le centre emploie 45 collaborateurs dont 15 professeurs de fitness. Ouvert 7 jours sur 7, il propose en moyenne entre 700 et 900 cours collectifs par mois. Tarifs: de 75€ à 135€ mensuels.

 

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.