“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Plus de 40 chefs d'entreprise monégasques en mission en Azerbaïdjan

Mis à jour le 04/11/2016 à 05:14 Publié le 04/11/2016 à 05:14
« Il y a actuellement des opportunités de business dans cette région », estime Michel Dotta, le président du Monaco Economic Board.

« Il y a actuellement des opportunités de business dans cette région », estime Michel Dotta, le président du Monaco Economic Board. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Plus de 40 chefs d'entreprise monégasques en mission en Azerbaïdjan

La nouvelle mission du Monaco Economic Board va conduire, du 6 au 9 novembre, 43 acteurs économiques de la Principauté dans la capitale de l'Azerbaïdjan. Objectif : faire du business

Dimanche matin, 43 acteurs économiques représentant une trentaine d'entreprises de la Principauté se retrouveront au terminal "Aviation d'affaires" de l'aéroport de Nice. Un avion spécialement affrété pour eux les attendra. Il faut dire que la destination de la nouvelle mission organisée par le Monaco Economic Board n'est pas des plus accessibles. Dimanche matin, en effet, ces dirigeants monégasques s'envoleront vers Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan.

Pourquoi le MEB a-t-il décidé de conduire une mission économique dans ce pays du Caucase situé au bord de la Mer Caspienne? Dans cette ancienne république soviétique coincée entre la Turquie, l'Arménie, la Géorgie, la Russie et l'Iran ?

"Un pari"

"C'est un pari, répond Michel Dotta, le président du Monaco Economic Board. Il serait plus confortable de conduire des chefs d'entreprise en Belgique ou en Italie. Mais ils n'ont pas besoin de nous pour prospecter dans ces pays-là. Ils attendent de nous une valeur ajoutée. Grâce au MEB, ils ont la possibilité de nouer des contacts dans des pays moins facilement abordables."

Un exemple semblable s'est produit récemment lors d'une mission économique menée au Kazakhstan. Quelques mois plus tard, des dirigeants de ce pays sont revenus à Monaco pour concrétiser des premiers contacts. Et faire du business.

La délégation monégasque part en Azerbaïdjan dans ce but. Et si l'on en croit Ludovic Subran, expert en économie internationale, "ça vaut le coup. Tisser des liens avec un pays en difficulté portera ses fruits à moyen et long terme".

Ce spécialiste était venu, en septembre dernier, expliquer à des dirigeants monégasques tout l'intérêt qu'il y avait à prospecter dans ce coin du monde. D'après lui, coincés entre la Russie, la Turquie et l'Iran, "le triangle des Bermudes du business", "les pays du Caucase essaient de tirer leur épingle du jeu". Notamment en diversifiant leur activité économique.

L'Azerbaïdjan vit essentiellement du pétrole. L'or noir représente 50% du budget de l'État et 70% de ses exportations. La baisse des cours fragilise ainsi l'économie azerbaïdjanaise qui cherche donc à se diversifier. "Il y a actuellement des opportunités de business dans cette région", conclut Michel Dotta.

Le succès du bitume a-t-il ouvert la voie ?

C'est là que Monaco a une carte à jouer. Une palette de secteurs d'activités susceptibles d'intéresser des entreprises d'Azerbaïdjan sont représentés dans la délégation du MEB : les télécommunications, la finance, le tourisme, les énergies renouvelables, la logistique ou encore l'agroalimentaire.

La première matinée de ce séjour de deux jours à Bakou sera consacrée aux rencontres entre chefs d'entreprise, en espérant que les contacts pourront s'approfondir le lendemain.

Et puis, au cours de cette mission économique, la délégation monégasque devrait rencontrer les organisateurs du Grand Prix de Formule 1 de Bakou, dont la première édition s'est déroulée le 19 juin dernier, sur un circuit tracé en pleine ville. Comme à Monaco. Après ce succès automobile sur le bitume, y aura-t-il une victoire sur le plan du business? Premiers éléments de réponse la semaine prochaine.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.