Rubriques




Se connecter à

Passation de présidence à l’Union pour l'entreprise des Alpes-Maritimes

Passation de présidence à l’union patronale des Alpes-Maritimes. Pierre Ippolito, le nouveau boss, a dessiné sa feuille de route dans une logique entrepreneuriale très pragmatique.

K.Wenger Publié le 30/06/2022 à 18:50, mis à jour le 30/06/2022 à 18:51
Pierre Ippolito succède officiellement à Philippe Renaudi – élu en décembre président de la chambre de commerce et d’industrie régionale – à la tête de l’UPE06. (Photo K.W.)

C’est officiel. Mercredi 29 juin, la Grande Soirée des adhérents et des mandataires de l’Union pour l’entreprise des Alpes-Maritimes (UPE06) a vu Pierre Ippolito succéder à Philippe Renaudi à la présidence du syndicat patronal.

Élu en mars dernier, le nouveau président par ailleurs directeur général du groupe familial villeneuvois Ippolito présent dans quatre branches – automobile, industrie, tourisme, immobilier – a mis à profit ces trois mois de transition pour parfaire la feuille de route de sa mandature. Qu’il place "sous le signe de l’apaisement, de l’ouverture, du dynamisme et de la performance afin de fédérer les entrepreneurs et le monde économique des Alpes-Maritimes. Quand on voit les tensions suite aux dernières élections politiques, il est important d’avoir un pilier neutre: l’UPE06. Une de nos missions est de fédérer la CPME, le Medef et tous les entrepreneurs sous la même bannière et dans un second temps, on doit se retrouver sur un intérêt, celui de l’entreprise. Il y a deux grandes sensibilités politiques dans notre département et nous ne prendrons jamais parti ni pour l’une ni pour l’autre. Ce n’est pas notre vocation. Dans mon équipe, on ne parle pas de politique en tant que telle mais de politique au service de l’entreprise. L’UPE06 l’a fait pour les législatives en invitant tous les candidats. On réinvitera les trois grands bords gagnants à la rentrée pour les resensibiliser. Pour moi, c’est assez facile car je n’ai pas vingt ou trente ans de relation avec les représentants politiques. Je reste dans une relation professionnelle concrète."

Gouvernance

Outre des sujets transverses comme le tourisme, le numérique la santé du dirigeant, le tout nouveau président a déterminé quatre grandes thématiques "qui lui tiennent à cœur". À commencer par la gouvernance qu’il souhaite "simplifiée, clarifiée, via une modification statutaire sous les cent premiers jours". Réponse d’ici décembre donc.
Deuxième chantier: revaloriser l’image souvent décriée de l’entreprise et de son dirigeant. Une mise en valeur qui passe par la RSE et la transition énergétique. "Yvon Grosso [président de l’UPE06 de 2010 à 2016, ndlr] avait lancé ce chantier en axant sur le volet sociétal et bien-être, je souhaite le réactiver sous le spectre de la transition énergétique. La hausse des prix et la fourniture d’énergie sont devenus une problématique cruciale, contraignante financièrement et réglementairement. Plutôt que subir, il faut créer des solutions pour accompagner les entreprises azuréennes."

Valoriser le travail

Pierre Ippolito entend également s’attaquer à la valorisation du travail "qui n’est pas en grande forme en ce moment, l’emploi et la formation". Et de regretter que "Des entreprises ferment par faute de main-d’œuvre; il faut mettre en place des aides sur le territoire car nous avons un vrai savoir-faire."
Autre cheval de bataille: l’accès plus égalitaire aux stages en entreprise au collège. "Ce n’est pas normal que les élèves de 3e ne trouvent un stage que grâce aux relations de leurs parents. L’UPE06 avec ses 34 branches syndicales et ses mille adhérents directs peut s’engager à leur fournir un via une plateforme. C’est pragmatique et concret. On doit aussi créer des ponts avec la recherche et l’université."

 

Services aux adhérents

L’organisation patronale se devant d’être à l’écoute de ses adhérents, la quatrième thématique concerne les services qu’elle doit développer afin de mieux répondre à leurs besoins.

Parmi les plus pressants détectés, l’accompagnement des dirigeants dans d’éventuelles opérations de cession, acquisition et transmission d’entreprise. "L’idée est de créer un fonds d’investissement social et solidaire destiné principalement aux PME azuréennes, employant entre 10 et 100 personnes."

Opérationnel en janvier, il sera doté la première année de 5M€ et viendra en complément des organismes bancaires classiques et fonds d’investissement plus généralistes. "Le ticket moyen dans le département étant compris entre 500K€ et 1,5M€, le fonds réalisera sept à huit opérations par an. L’UPE06 ne le financera pas mais ira chercher de l’argent qui sera à 100 % investi dans les Alpes-Maritimes. La chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur et la Région Sud seront parties prenantes mais le pilotage restera entre les mains des entrepreneurs locaux."
Dans cette même optique servicielle, le nouveau président veut mettre en place une foncière territoriale et solidaire pour donner un coup de pouce aux "entreprises qui, sous la pression du foncier, ne pourraient plus exister économiquement. Elle agira comme un bailleur social dédié aux entreprises et aux commerçants. On ne parlera pas de logements mais de terrains industriels, de commerces et de restaurants. La foncière pourrait faire l’acquisition de murs commerciaux avec des durées de financement plus longues et de retours sur investissements plus faibles de façon à avoir des loyers encadrés."
Ayant constaté que malgré le fort ensoleillement, "il n’y a quasiment pas de panneaux photovoltaïques", Pierre Ippolito souhaite que l’UPE06 crée un service pour accompagner les entreprises "sans qu’elles n’aient à porter d’actifs ou à financer l’achat de panneaux photovoltaïques".

Outils

Toujours dans les propositions de services, il veut, en partenariat avec la CCI Nice Côte d’Azur, "se positionner comme pourvoyeur d’études très concrètes et à moindres coûts car nous avons des ressources et l’information via nos syndicats de branche, nos adhérents".

Et mettre en place des outils: "A l’UPE06, on a toujours été bons dans la réflexion et les études mais on a désormais besoin d’être dans l’action. Pas forcément de grande envergure mais des petites actions qu’on peut généraliser. Mon rôle pour ces trois années à venir est de réussir à industrialiser ces bonnes pratiques pour qu’elles deviennent un outil réutilisable avec un business model et des ressources dédiées."

 

Vision micro et macro

L’organisation patronale conserve aussi le territoire dans sa ligne de mire en étant positionnée comme "un acteur économique moteur auprès des collectivités. On doit à la fois avoir une vision macro sur tout le territoire maralpin mais aussi micro en accompagnant un maire sur les besoins économiques de sa commune, ce qu’il doit créer sur son PLU ou mettre à disposition en termes de réserve foncière et pour quelles activités. Nous devons être force de propositions, en menant des études puis faisant des propositions concrètes aux collectivités et en mettant à leur disposition des outils gérant ces problématiques. Le constat, c’est bien mais on en a trop fait et cela fait quarante ans qu’on constate les mêmes choses."

Pratique

Trois mois après son élection, Pierre Ippolito "a hâte d’être à la rentrée de septembre pour pouvoir passer dans le concret et mettre en application les réflexions que j’ai pu avoir avec le bureau. J’ai la chance de passer après une mandature qui a été très saine, Philippe Renaudi a été un très bon gestionnaire et cela nous permettra de lancer des projets avec sérénité et quelques moyens. Notre ambition est d’être plus légitime dans le débat citoyen et de doubler nos 1.000 adhérents directs."

Un bureau renouvelé

Pierre Ippolito a profité de la soirée pour présenter l’équipe qui va l’entourer ces trois prochaines années.

"Le bureau a été grandement renouvelé avec une grande mixité de profils et de générations pour avoir un panel de représentants du tissu économique le plus général possible. C’est de l’échange et de l’ouverture qu’on arrivera à transformer et faire évoluer l’UPE."

Un seul mot d’ordre: l’efficacité. "Le bureau, très exécutif, portera un projet et fédérera d’autres compétences pour nourrir les échanges et construire une offre avec un business model et un retour sur investissement."

En place dès le 1er juillet, le nouveau bureau est composé de:

Guillaume Cibelly (trésorier); Isabelle Willm (trésorière adjointe); Thomas Collet (secrétaire général); Lydie Brémond (secrétaire générale adjointe); Gérard Molines (vice-président commerce syndicats); Christophe Tripodi (vice-président commerce adhérents directs); Christine Welter (vice-présidente service syndicats); Jean-François Puissegur (vice-président service adhérents directs); Patrick Moulard (vice-président industrie syndicats); Marcel Ragni (vice-président industrie adhérents directs).

Conseillers du présidents:

Frédéric Bossard (Sophia Antipolis, numérique); Anny Courtade (bassin cannois); Léonard Cox (international); Fabien Giausseran (bassin grassois); Adina Grigoriu (spécialiste financement); Laurent Lachkar (associations, clubs, jeunesse); Cédric Messina (relations institutionnelles); Claire Peradotto (force de propositions).

Le nouveau bureau de l'UPE06. (Photo I.A.).

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.