“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Panama papers: Monaco parmi les "21 paradis fiscaux" cités par Le Monde

Mis à jour le 04/04/2016 à 12:41 Publié le 04/04/2016 à 12:55
D'après les informations révélées en France par le journal Le Monde dimanche soir, de nombreuses sociétés offshore créées ou administrées par Mossack Fonseca sont à Monaco.

D'après les informations révélées en France par le journal Le Monde dimanche soir, de nombreuses sociétés offshore créées ou administrées par Mossack Fonseca sont à Monaco. Photo Eric Dulière

Panama papers: Monaco parmi les "21 paradis fiscaux" cités par Le Monde

D'après les informations révélées en France par le journal Le Monde dimanche soir, de nombreuses sociétés offshore créées ou administrées par Mossack Fonseca sont à Monaco.

L'enquête publiée dimanche soir en France par la rédaction du Monde, surnommée "Panama papers", révèle que plus de 214.000 sociétés offshore ont été créées ou administrées par Mossack Fonseca, depuis sa fondation en 1977 et jusqu'en 2015.

Des sociétés situées "dans 21 paradis fiscaux" et "pour des clients issus de plus de 200 pays et territoires", indique Le Monde.

"Un périple planétaire qui embrasse les continents et les océans, du Luxembourg au Panama, de la Suisse aux îles Vierges britanniques, des îles Samoa aux Seychelles, de Monaco aux Bahamas", écrit encore le quotidien du soir.

Par ailleurs, la BSBC Private Bank de Monaco est la 4e banque la plus citée dans l'enquête.

infog HSBC

Une enquête internationale réalisée par plus de 100 journaux sur quelque 11,5 millions de documents a révélé dimanche des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan, parmi lesquels le cercle rapproché du président russe Vladimir Poutine, ou encore les footballeurs Michel Platini et Lionel Messi.

>> RELIRE. Ce que Michel Platini, cité dans l'affaire, répond aux accusations

Ces documents, regroupés sous la dénomination "Panama papers" proviennent du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca.

Lundi, François Hollande a remercié "les lanceurs d'alerte et la presse" et s'est réjoui de "nouvelles rentrées fiscales" dans les caisses de l'Etat.


La suite du direct