“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On vous explique à quoi sert la commission d’insertion des diplômés (et ça marche!)

Mis à jour le 10/01/2019 à 10:19 Publié le 10/01/2019 à 15:00
Depuis 2010, 1.170 personnes ont été suivies par la commission dont la performance a été soulignée ce mercredi soir, au Ministère d’État.

Depuis 2010, 1.170 personnes ont été suivies par la commission dont la performance a été soulignée ce mercredi soir, au Ministère d’État. Manuel Vitali/Dir'Com

On vous explique à quoi sert la commission d’insertion des diplômés (et ça marche!)

À l'occasion d'une neuvième réunion ce mercredi, les 27 nouvelles entreprises partenaires ont été saluées pour leur partenariat afin de faciliter l'accès à l'emploi pour des jeunes expatriés.

Créée en 2010, la Commission d'insertion des diplômés (CID) est née de la volonté de permettre le retour de diplômés expatriés en Principauté. Une porte d'entrée vers le monde du travail pour, d'une part, coordonner les jeunes diplômés et, d'autre part, inciter les entreprises de la place monégasque à se tourner vers cette population.

Neuf ans plus tard, la commission a déjà accompagné 1.170 personnes dans la recherche d'un emploi à Monaco. Dont 130 nouveaux inscrits cette année, menant à 34 stages et 33 emplois selon les chiffres dévoilés ce mercredi à l'occasion de sa réunion annuelle. Une fierté, pour Murielle Bubbio qui a pris la tête de la commission exécutive de la commission avec pour volonté « d'assurer la continuité pour les jeunes et les entreprises ».

Comptabilité, juridique, numérique

Son credo pour ce mandat: "Porter mes efforts sur l'information des jeunes dès 15 ans, être dans les établissements scolaires, les informer très en amont pour être une ressource réflexe au moment où ils seront en recherche. Tout en communiquant avec les outils numériques, sur les réseaux, qui sont le quotidien des jeunes aujourd'hui."

Les équipes de la cellule, parmi la dizaine de secteurs porteurs en Principauté, ont décidé de concentrer leurs efforts vers les secteurs de la comptabilité, du juridique et du numérique. Et fédérer toujours plus d'entreprises partenaires pour leur proposer des jeunes diplômés prêts à être actifs.

"Au début, il fallait aller à la rencontre des entreprises, désormais la tendance s'est inversée et les entreprises sont à la recherche de ressources humaines qualifiées locales", continue Murielle Bubbio. Cette année, 27 entreprises ont rejoint les rangs, portant à 172 le nombre de membres.

Dans cette collaboration, le Ministre d'État, Serge Telle, y voit "un idéal de modèle social en Principauté". C'est le message qu'il a souhaité faire passer ce mercredi soir, louant le bilan "éloquent" de la commission.


La suite du direct