“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nos commerçants varois au secours de la planète

Mis à jour le 10/09/2019 à 18:44 Publié le 10/09/2019 à 18:30
« J’ai trouvé l’opération géniale, ça allait avec notre éthique ». Nicolas Bonnet de Lattitude Verte (à gauche), aux côtés de Pierre Fougerolle.

« J’ai trouvé l’opération géniale, ça allait avec notre éthique ». Nicolas Bonnet de Lattitude Verte (à gauche), aux côtés de Pierre Fougerolle. (A.M)

Nos commerçants varois au secours de la planète

Le défi #FillTheBottle a fait le buzz sur les réseaux sociaux tout l’été : les entrepreneurs varois, conquis, se sont fortement mobilisés. La palme revient à Latitude Verte à Bormes

Le buzz de l’été

Impossible d’être passé à côté cet été dans le Var!

Partout sur le littoral et sur les réseaux sociaux, le défi #FillTheBottle (remplis la bouteille) a fait le buzz pendant les vacances.

Près d’une vingtaine de commerçants, hôteliers restaurateurs, centres de vacances et entreprises ont joué le jeu comme jamais pour faire la guerre aux mégots.

Un vrai phénomène particulièrement relayé à Bormes et au Lavandou où réside le représentant de l’association Recyclop Var, Pierre Fougerolle, et grâce au soutien des offices de tourisme qui ont lancé un appel aux commerçants sous la forme d’un challenge.

Un défi écolo

Le principe de ce défi national a été lancé par une lycéenne à Paris cet été: remplir une bouteille en plastique de mégots ramassés sur les plages ou dans les jardinières et poster sa photo sur Twitter avec le hashtag #FillTheBottle.

Une version encore améliorée dans le Var...

L’encouragement

...puisqu’il s’agissait de rapporter les bouteilles aux commerçants participants à ce challenge qui promettaient en échange une boisson, un produit gastronomique ou autre, un parfum ou un geste commercial.

Au nom de l’environnement

Les vacanciers et enfants, encouragés par leurs parents et grand-parents, se sont ainsi rués chez les commerçants, ravis au passage de cette publicité "positive".

Sachant qu’un mégot de cigarette met en moyenne douze ans pour se dégrader et pollue à lui seul 500 litres d’eau car il contient 123 substances toxiques. D’où l’intérêt de faire appel à Pierre Fougerolle pour les recycler et les orienter vers la bonne filière et non pas en les rejetant dans nos poubelles.

Et ce, afin de "ne pas créer de dommage collatéral d’empreintes carbones".

Le bon élève

Parmi les participants à ce beau défi lancé au nom de la propreté, du respect de l’environnement et de l’écocitoyenneté, l’entreprise Latitude Verte à Bormes, fondée par Nicolas Bonnet et Guillaume Blancon en mai 2018, a été la plus généreuse.

Offrant carrément un aller-retour vers Port-Cros d’un montant de 28 euros. Un challenge qui avait tout son sens à leurs yeux puisqu’ils sont les seuls à proposer des promenades commentées en mer à bord d’un bateau à propulsion hydride électrique 100% écolo à destination des Îles d’Or.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.