“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco "s'offre" un troisième port à Vintimille

Mis à jour le 13/12/2016 à 05:16 Publié le 13/12/2016 à 05:15
Jamais terminé, le port de plaisance de Vintimille est surplombé par le Fort de l’Annonciade.

Jamais terminé, le port de plaisance de Vintimille est surplombé par le Fort de l’Annonciade. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco "s'offre" un troisième port à Vintimille

En rachetant la concession de l'infrastructure, jamais achevée, de la cité ligure, la société d'exploitation des ports de Monaco entend désengorger ses deux ports qui affichent complet

La poignée de main est franche. Et enterre une bonne fois pour toutes des décennies d'incertitudes autour du chantier du port de plaisance de Vintimille.

Hier après-midi, le maire de Vintimille Enrico Ioculano et Aleco Keusseoglou, président de la Société d'exploitation des ports de Monaco (SEPM), ont officialisé le rachat monégasque de cette infrastructure, surplombée par le Fort de l'Annonciade.

Le 6 décembre dernier, déjà, le groupe Cozzi Parodi avait conclu un accord pour la cession de 100 % des parts de la société Cala del Forte - propriétaire de la concession du port de plaisance de Vintimille - à la société monégasque internationale portuaire (SMIP).

>>RELIRE. Le port de Vintimille bientôt monégasque?

171 postes d'amarrage

"Pour nous, c'est stratégique et opérationnel car cela permettra de désengorger les ports de Fontvieille et Hercule, a déclaré Aleco Keusseoglou, lors d'une conférence de presse à Vintimille. Pour l'hivernage, il y a une longue liste d'attente et l'été, nous refusons chaque jour 30 à 40 bateaux."

Avec 171 postes d'amarrage prévus et donc une capacité d'accueil portuaire plus large, ce souci récurrent de l'offre et la demande devrait sensiblement s'atténuer.

La renaissance de ce port, jamais terminé, devrait s'opérer dès la mi-janvier.

"Il faudra compter 24 à 30 mois de travaux", estime-t-il. Mais ce chantier d'envergure ne se résumera pas seulement au plan d'eau, aux fonds sous-marins, aux renforcements des quais ou au chantier naval. Le deal pour l'obtention de la concession englobe aussi l'extérieur du port de plaisance.

"La construction de places de parking, de jardins, d'allées, de locaux commerciaux, mais aussi d'une liaison qui reliera le port au vieux village de Vintimille", liste le président délégué de la SEPM.

>>RELIRE. L'Etat monégasque doit-il investir dans le port de Vintimille?

À ses côtés, Enrico Ioculano ne boude pas son plaisir. Le maire de Vintimille en est conscient, ce port dans l'escarcelle monégasque, c'est "deux années de travail intensif et beaucoup d'énergie et de fatigue déployées".

C'est surtout la perspective d'un développement touristique et économique pour la cité ligure. "Monaco qui investit en Italie, c'est important pour l'image, confie-t-il. Cela va permettre aux plaisanciers de découvrir la ville sous tous ses aspects."

Si rien n'est définitivement entériné, le port de Vintimille pourrait être doté d'un héliport, ce qui permettrait de faciliter les allers-retours entre le nouveau port monégasque et la Principauté…


Plus d'offres et de dynamisme

On pourrait croire que le rachat du port de Vintimille par la Principauté ferait de l'ombre aux deux ports mentonnais, forts de 1 366 anneaux d'amarrage.

Pas vraiment, à en croire les dires du député-maire Jean-Claude Guibal: "L'augmentation de l'offre est une bonne chose au regard de la demande dans ce bassin nautique qui va de San Remo à Monaco. On ne voit pas cela comme une concurrence, au contraire. Cela va créer une dynamique et accroître la présence de plaisanciers. On ne joue pas dans le malthusianisme. Ce qui est primordial, c'est d'augmenter l'offre qu'elle soit française ou italo-monégasque. Cela engendre forcément des retombées économiques. Un bateau sur un port, ce ne sont pas juste des redevances. C'est aussi un équipage, un propriétaire ou des locataires qui vont aller en ville pour visiter. Il nous appartient désormais d'avoir une politique attractive pour les navires de plaisances."

À noter qu'au 1er janvier 2017, la Ville de Menton sera propriétaire du port de Garavan. Quant au Vieux-Port, le transfert de propriété de l'État à la municipalité a été demandé.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.