“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco s'inspire dans la capitale des startups

Mis à jour le 26/06/2017 à 11:57 Publié le 26/06/2017 à 05:02
Trente dirigeants monégasques ont découvert la recette du succès technologique israélien.

Trente dirigeants monégasques ont découvert la recette du succès technologique israélien. A.C.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco s'inspire dans la capitale des startups

Une délégation du Monaco Economic Board est rentrée jeudi d'une mission de 4 jours à Tel Aviv. Très utile, à deux mois de l'ouverture de l'incubateur de startups monégasque

La semaine dernière, trente dirigeants monégasques ont découvert ce qui se fait de mieux en la matière. «Israël est le pays au monde où la concentration de startups est la plus importante», éclaire Martin Péronnet, le directeur général de Monaco Telecom et porteur du projet MonacoTech, un incubateur-accélérateur de startups qui ouvrira en septembre à Monaco. Lui et Fabrice Marquet, le directeur de cette structure en voie d’éclosion, ont savouré chaque seconde de cette mission économique du MEB. Et tiré de très nombreux enseignements.

Israël est la Terre promise pour les startups. Le deuxième centre d'innovation au monde après la Silicon Valley. Toute l'économie du pays est tournée depuis les années 90 vers les nouvelles technologies et le développement fulgurant de sociétés qui, en un rien de temps, peuvent être valorisées à plus d'un milliard de dollars. On les appelle les « licornes », à l'image des Airbnb, Uber ou encore Blablacar. Mercredi, la délégation du Monaco Economic Board (MEB) a passé la matinée dans les locaux de Google Israël, à Tel Aviv, l'un des centres de développement et de recherche les plus importants au monde du géant du web. À côté de l'exposé d'insolentes réussites de sociétés israéliennes, un intervenant a expliqué les raisons qui ont fait de ce petit pays la "Startup Nation".

Zvi Limon, de Magma Partner, en liste trois. Un, le capital humain "extraordinaire": "Les compétences techniques et de management des hommes et des femmes s'expliquent par le niveau des universités et le rôle majeur de l'armée", résume-t-il. Le service militaire obligatoire de trois ans est une formidable machine à sélectionner les esprits brillants et à les former. "C'est le meilleur système de RH au monde qui forge une force mentale hors du commun." La technologie militaire, en outre, trouve aujourd'hui des terrains d'application permanents dans le civil.

Deux, la mentalité israélienne qui érige la liberté de penser différemment et la persévérance en valeurs premières. De plus, "L'échec est acceptable, souhaité. Il permet d'avancer."

Trois, l'argent: "7 milliards de dollars seront investis cette année dans les startups. L'investissement est friendly en Israël."

Autant de messages qui ont marqué les dirigeants monégasques. Quand ils n'ont pas bouleversé leur manière de penser.

MonacoTech se dévoile

Martin Péronnet et Fabrice Marquet ont multiplié les rendez-vous à Tel Aviv pour peaufiner leur incubateur.
Martin Péronnet et Fabrice Marquet ont multiplié les rendez-vous à Tel Aviv pour peaufiner leur incubateur. Photo A.C.

Michel Dotta, le président du MEB, en est convaincu : "Monaco doit s'orienter vers le high-tech." Ce virage sera amorcé dès le mois de septembre avec l'entrée en service de MonacoTech, un incubateur (aide à la création) et accélérateur de startups.

Le gouvernement princier est à l'origine du projet qui est monté en partenariat avec Xavier Niel, le big boss de Free et actionnaire majoritaire de Monaco Telecom. D'où la présence active de Martin Péronnet, le DG de l'opérateur monégasque, aux côtés de Fabrice Marquet, le directeur de MonacoTech. Tous deux ont dévoilé le projet à Tel Aviv.

Dans un espace de 820 m2 mitoyen de Monaco Telecom, à Fontvieille, seize startups seront accueillies, soutenues "dans leur création ou leur développement, en matière de marketing, de technique, de recherche de financement, de formation, de communication", égrène Fabrice Marquet. 

"Ces jeunes entreprises seront réunies dans un même espace, complète Martin Péronnet. Ça va créer une émulation, un esprit d'entraide."

Le 10 juillet, un premier jury de recrutement sélectionnera huit candidats, parmi les trente dossiers déjà déposés. Un second jury se réunira le 18 septembre.

Fabrice Marquet et Martin Péronnet sont rentrés de Tel Aviv avec plein d'idées nouvelles dans leurs valises, afin de donner toutes ses chances à MonacoTech et d'accompagner le virage hi-tech de Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.