“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco mise sur les formations en alternance. Sont-elles le nouvel eldorado ?

Mis à jour le 07/03/2019 à 09:02 Publié le 07/03/2019 à 10:15
Le conseiller de gouvernement-ministre pour les Affaires sociales et la Santé a visité hier les différents stands.

Le conseiller de gouvernement-ministre pour les Affaires sociales et la Santé a visité hier les différents stands. Cyril Dodergny

Monaco mise sur les formations en alternance. Sont-elles le nouvel eldorado ?

Le forum des métiers de l’alternance a réuni ce mercredi 72 écoles et entreprises prêtent à accueillir de jeunes étudiants qui oscillent entre enseignement et découverte de la vie professionnelle

Un chiffre clé: 168 contrats de formation en alternance ont été signés en Principauté en 2018.

À l’occasion du huitième forum de la formation en alternance, ce mercredi, il y avait du monde dans les travées, où 72 sociétés faisaient salon pour accueillir des jeunes lycéens ou étudiants attirés par ce chemin pour entamer leurs études.

"Je dis souvent que faire des études n’est pas désincarné. On fait des études pour préparer un avenir professionnel. Se poser la question du métier que l’on veut faire et de la capacité que l’on aura à trouver un travail stable et rémunérateur, c’est une question intelligente, que les jeunes se posent peut-être plus qu’avant. Et ici nous les mettons en relation avec le monde du travail", commente Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre pour les Affaires Sociales et la Santé.

Accessible à tous les niveaux d’études

À la manœuvre de cette journée, Emmanuelle Cellario-Florio, chef de division au service de l’Emploi, avait mobilisé tous les secteurs d’activité de la Principauté.

"L’alternance est accessible à tous les niveaux d’études, mais principalement pour nous, il s’agit de formations post-bac", explique-t-elle. Pour les jeunes, ce mercredi, un secteur sortait du lot, celui de la banque où la file d’attente de jeunes étudiants – qui s’étaient donné le mot pour venir tous ou presque en costume cravate – était fournie.

Pourtant, la journée avait pour objectif de mettre en avant les domaines porteurs professionnellement de la prochaine décennie en Principauté: "Nous allons rechercher des ingénieurs, des professionnels de l’informatique, du numérique, des administratifs, des juristes, des comptables qui manquent à Monaco. Le secteur du yachting est aussi en plein boom, le bâtiment est constant. Ces métiers-là seront des métiers qui vont recruter de façon pérenne. À l’autre bout de la chaîne, par exemple, l’industrie marque le pas, c’est une réalité. Notre secteur est très resserré mais on crée régulièrement des emplois", poursuit le conseiller de gouvernement, qui croit beaucoup à la vision de l’alternance.

Les perspectives de l’emploi de demain

"Ce forum met du lien là où il y en a besoin. Il est important que l’on ouvre des perspectives à nos jeunes sur les secteurs qui recrutent en Principauté et tout le monde y trouve son compte", promet Didier Gamerdinger.

"Cela permet de formater la personne à l’ADN de l’entreprise et l’alternant peut découvrir le métier qu’il a choisi avant de faire un choix définitif", détaille Thierry Leray, directeur général du groupe Telis qui a quatre salariés en alternance actuellement. Et dont les précédents alternants ont tous été embauchés dans la société, à temps plein.

"C’est un avantage d’avoir des jeunes salariés en alternance, qu’on les forme à la manière dont on travaille, avec nos bonnes pratiques. Cela permet de les mettre dans le bain professionnel et pour nous d’avoir une nouvelle vision de la jeunesse dans la société", continue Marion Soler, directrice générale d’Actis.

Mais avant de signer son contrat d’alternance, pour les jeunes visiteurs présents ce mercredi , il s’agira d’abord de réussir son bac !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct