Rubriques




Se connecter à

Mecaplast a ouvert son capital à hauteur de 75 %

Equistone Partners Europe prend le contrôle de la société monégasque. L'équipementier automobile, leader européen, était jusqu'ici détenu par la famille Manni qui conserve 10 %

Anne-Claire Hillion Publié le 26/01/2016 à 05:10, mis à jour le 26/01/2016 à 05:10
Aujourd'hui, Mecaplast Group n'appartient plus majoritairement à Thierry Manni (à gauche), fils du fondateur Charles, qui vient de céder sa place d'actionnaire principal au fonds d'investissement Equistone Partners Europe. Jean-François Ottonello

Equistone Partners Europe prend le contrôle de la société monégasque. L'équipementier automobile, leader européen, était jusqu'ici détenu par la famille Manni qui conserve 10 %

Mecaplast n'est plus un groupe familial. La société, basée à Monaco, qui compte parmi les leaders européens de l'équipement automobile, vient d'annoncer qu'elle avait ouvert son capital au fonds d'investissement Equistone Partners Europe à hauteur de 75 %.

Cette société indépendante, détenue et gérée par les anciennes équipes de Barclays Private Equity, prend donc le contrôle de Mecaplast Group. Thierry Manni, l'actuel président du conseil d'administration, alors détenteur de 66 % de la société, reste actionnaire à hauteur de 10 % et conserve son poste.

La société familiale, fondée par Charles Manni en 1955, avait jusqu'ici réussi à rester majoritaire au sein d'un groupe qui compte aujourd'hui plus de 6 000 collaborateurs dans 18 pays et réalise un chiffre d'affaires de plus de 730 millions d'euros. Mecaplast compte parmi ses clients principaux Renault-Nissan, PSA, Fiat-Chrysler, Toyota, General Motors, BMW…

 

Mais depuis 2008, et la crise qui a touché de plein fouet le secteur automobile, Mecaplast Group a essuyé plusieurs coups durs. « Depuis huit ans, la société a du mal à respirer, notre puissance de feu est limitée, confie Thierry Manni dans son bureau de Fontvieille. Cela fait deux ans que Mecaplast affiche un résultat d'exploitation positif mais pas assez pour nous permettre de nous développer comme on le souhaite. Il y a un an, on a donc décidé de chercher des partenaires financiers auxquels s'adosser. »

Le site de Monaco ne devrait pas fermer

En mai dernier, les discussions démarrent donc avec Equistone. « Nous avons rencontré de nombreuses sociétés au sein desquelles ils avaient investi et qui nous ont garanti un fonctionnement sain et mesuré. Avec cette arrivée, nous allons surtout avoir les moyens de notre stratégie et accélérer notre développement international. »

Concernant le site monégasque qui ne représente plus qu'1 % de Mecaplast Group, Thierry Manni se veut rassurant. « J'ai pu obtenir des garanties et tant que l'on démontre qu'il est rentable, il n'est pas du tout envisagé de le fermer. »

Du point de vue des salariés, ce changement d'actionnaire majoritaire ne devrait pas les perturber puisque l'équipe dirigeante en place depuis 2012 ne change pas. Thierry Manni reste président du conseil d'administration et prend la tête du conseil de surveillance.

 

« J'ai souhaité conserver mes actifs dans cette entreprise à laquelle je suis évidemment très attaché parce que je crois au projet et que je pense que j'ai des choses à apporter. Je veux aussi être le garant des valeurs que porte Mecaplast Group. D'ailleurs, j'ai souhaité que les managers puissent désormais investir dans la société à hauteur de 3 %. Je pense que c'est une bonne façon de les impliquer et de marquer notre volonté d'ouverture. »

En 2009, le Fonds Avenir Automobile (FAA) porté par la Banque publique d'investissement (BPI France)1 avait apporté son soutien financier à un secteur automobile au plus bas et notamment à Mecaplast. Ce fonds a décidé de rester dans l'aventure à hauteur de 12 % des actifs du groupe. Un signal fort et rassurant. Mais cet épisode marque tout de même la fin d'une époque.

Dates clés

15 mars 1955 : Charles Manni fonde Mecaplast et emploie cinq personnes dans un appartement de 15 m2 à Monaco. La première pièce plastique fabriquée est un bouchon de condensateur chimique pour poste de radio.
1964 : fabrication de la première pièce automobile : un ventilateur en plastique pour la Peugeot 204.
1985 : Mecaplast sort de ses frontières et s’implante à Valréas (France).
1988 : implantation à Sesena (Espagne).
1997 : implantation en Chine.
2002-2003 : Mecaplast devient Mecaplast Group.
2009 : Mecaplast est touché de plein fouet par la crise qui affecte l’ensemble de la filière automobile. L’entreprise est rachetée à 33 % par le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA). La famille Manni conserve 67 % du capital.
2010-2012 : le groupe s’installe en Inde, puis en Serbie et en Chine.
2014 : 67 postes supprimés à Monaco au sein de l’usine Mecaplast Production, sur 140. Création de Foreplast, usine de production, destinée au marché industriel.
20 mars 2015 : Mecaplast Group fête ses 60 ans.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.