“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Machines à sous à 1 centime, animations, champagne et petits fours... La SBM sort le grand jeu ce vendredi soir au casino du Café de Paris

Mis à jour le 01/02/2019 à 10:56 Publié le 01/02/2019 à 09:55
Le casino du Café de Paris accueille ce vendredi soir la Winter Chic et la fête promet d'être grandiose

Le casino du Café de Paris accueille ce vendredi soir la Winter Chic et la fête promet d'être grandiose Photo archives Monaco-Matin

Machines à sous à 1 centime, animations, champagne et petits fours... La SBM sort le grand jeu ce vendredi soir au casino du Café de Paris

À partir de 18 heures, la SBM ouvre grand les portes qui mènent aux 450 machines à sous avec une ambiance festive où les invités, puis le grand public, sont conviés à l’événement Winter chic

La SBM lance tous ses atouts: 450 machines à sous – le plus grand parc d’Europe – peuvent être utilisées à partir d’un centime d’euro toute la nuit prochaine!

Parking gratuit, exposition de deux voitures de la collection privée du souverain, champagne et petits fours au foie gras et homard pour tous, animations dans l’entrée du Café de Paris avec DJ, artistes, acrobates, podium, trois cents salariés mobilisés…

Pascal Camia, directeur général des Casinos, et Rudy Tarditi, directeur du Casino Café de Paris, voient les choses en grand pour offrir une soirée de fête dès 18 heures ce vendredi. Pour fidéliser les clients et peut-être faire naître le goût du jeu… Rencontre à quelques heures de l’événement baptisé Winter chic.

Vous avez conçu une soirée Année Folles le 23 juin dernier. Aujourd’hui, vous renouvelez l’expérience avec Winter chic. Pourquoi?
Pascal Camia : Cet événement marque notre volonté d’attirer nos clients dans un endroit qui leur donne un service de grande qualité et qui est l’image de Monte-Carlo. Il est destiné à une population entre Cannes et San Remo. À partir de 18 heures sont invités les membres du programme My Monte-Carlo (ils sont 19.000 au total), et au-delà de 21 heures, tout le monde peut venir.

Pourquoi le Café de Paris?
P.C.: Parce qu’après le Casino de Monte-Carlo, c’est le deuxième poumon de l’activité jeux. On cherche aussi à se démarquer de la concurrence.

Comment vous préparez-vous à cet événement?
Rudy Tarditi : 18.000 personnes ont été contactées. On a accueilli 4.000 personnes le 23 juin dernier.

Combien coûte tout cela?
P.C. : Quelques centaines de milliers d’euros.

Quelles sont les retombées de tels événements?
R.T. : Le Café de Paris a un très fort potentiel en clientèle. On a beaucoup travaillé sur l’accueil ces derniers mois. Nous espérons conserver la confiance de nos abonnés et attirer de nouveaux clients.

Les événements, c’est une nouvelle tendance…
P.C. : La politique est de créer des événements pour que les clients viennent chez nous. On se sert également des événements de la Principauté pour créer du dynamisme et de l’énergie.

En avez-vous mesuré les bénéfices?
P.C. : Après chaque événement, nous faisons une analyse coûts rentabilité. Certains événements se font pour l’image. Mais le 23 juin par exemple, on a battu des records d’affluence par rapport aux week-ends similaires des trois années précédentes. À un moment donné, 100 % du parc total des machines était joué.


La suite du direct