L'Etat a lancé le processus de renationalisation complète d'EDF

L'État français a officiellement lancé mardi le processus de renationalisation de l'entreprise EDF, a indiqué dans un communiqué l'Autorité des marchés financiers (AMF), une opération voulue par le gouvernement pour relancer le nucléaire après une année difficile pour le groupe.

AFP Publié le 04/10/2022 à 18:19, mis à jour le 04/10/2022 à 18:20
Illustration. Photo AFP

L'État, qui possède aujourd'hui 84% d'EDF, a déposé son projet d'offre publique d'achat (OPA) "simplifiée" auprès de l'AMF, une première étape dans le processus pour retirer EDF du marché boursier.

L'opération, chiffrée à 9,7 milliards d'euros, vise à racheter aux autres actionnaires les 16% du capital qu'il ne détient pas.

Le gouvernement avait officialisé mi-juillet sa volonté de contrôler à 100% l'énergéticien français. L'Etat s'est engagé à racheter chaque action au prix de 12 euros.

 

Cette renationalisation a une portée très symbolique pour l'Etat qui envisage de construire six réacteurs de nouvelle génération EPR avec une option pour huit autres, et alors qu'un nouveau PDG a été choisi par Emmanuel Macron pour diriger et redresser le groupe, Luc Rémont, dont la nomination doit encore être approuvée par le Parlement.

La renationalisation vise en effet à envoyer un signal de confiance et permettre au groupe, dont la dette atteindra le montant record de 60 milliards d'euros à la fin de l'année, de mieux se financer, indiquait cet été une source proche du dossier.

L'Etat-actionnaire espère obtenir, au terme de l'OPA, 90% du capital, seuil à partir duquel une procédure de retrait obligatoire de la Bourse peut être lancé pour obtenir des titres.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.