“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les syndicats monégasques contre l'ouverture des commerces le dimanche

Mis à jour le 24/09/2015 à 08:30 Publié le 24/09/2015 à 08:28
Cet été, pour la dixième année consécutive, le gouvernement a autorisé l’ouverture des boutiques, sept dimanches entre le mois de juillet et le mois d’août.

Cet été, pour la dixième année consécutive, le gouvernement a autorisé l’ouverture des boutiques, sept dimanches entre le mois de juillet et le mois d’août. Michael Alesi

Les syndicats monégasques contre l'ouverture des commerces le dimanche

Faut-il ouvrir les commerces le dimanche? Après l'expérience des ouvertures estivales, reconduite depuis dix ans, l'Union des Commerçants s'était prononcée pour et le gouvernement pas fermé à la discussion.

Faut-il ouvrir les commerces le dimanche? Après l'expérience des ouvertures estivales, reconduite depuis dix ans, l'Union des Commerçants s'était prononcée pour et le gouvernement pas fermé à la discussion.

Une avancée sur laquelle le syndicat du commerce, lui, se montre plutôt septique.

"Volontariat forcé"

"La loi impose de ne pas travailler plus de six dimanches par an et pas plus de deux par mois dans notre secteur. Et elle n'est pas respectée. L'ouverture des dimanches d'été nécessite une dérogation que nous ne validons pas", note Bruno Augé, membre de l'USM en charge des questions du commerce, qui dénonce une irrégularité de cumuler dans les commerces, des dimanches ouverts.

>>RELIRE. Ouvrir le dimanche? Les professionnels monégasques plutôt pour

Et l'argument, avancé par certains professionnels de doper la compétitivité commerciale de Monaco en gardant les enseignes ouvertes le dimanche, ne passe pas.

"Pourquoi vouloir être plus compétitifs? Nous ne comprenons pas, car dans la globalité, les chiffres du commerce sont très bons", souligne Laurent Ritzmann, secrétaire général du syndicat du commerce.

Et d'ajouter que "le volontariat des salariés à travailler le dimanche, ça ne veut rien dire. Si les salariés le font, ce n'est pas par envie, mais c'est plutôt un volontariat forcé", ajoute le syndicat du commerce.

Actuellement, la récupération de ce jour varie : payé double, récupéré un autre jour de la semaine ou les deux dans quelques cas.

"Mais ce n'est pas une solution, le dimanche est le seul jour que les salariés du commerce peuvent passer en famille", continue Gilles Ugolini, secrétaire général adjoint.

Si pour l'heure, aucune mesure officielle est en marche pour ouvrir les commerces, le débat, s'il devait avoir lieu, s'annonce tendu.


La suite du direct