“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les salariés du Jimmy'z envisagent la grève demain

Mis à jour le 25/11/2016 à 05:10 Publié le 25/11/2016 à 05:10
La « brigade volante » envisage de débrayer demain.

La « brigade volante » envisage de débrayer demain. J.D.

Les salariés du Jimmy'z envisagent la grève demain

La « brigade volante » de la Société des Bains de Mer pourrait débrayer ce samedi. Un coup dur pour la 10e Nuits des associations… La décision est prise aujourd'hui

Vingt-quatre salariés de « la brigade volante » de la SBM, rattachés au Jimmy'z dorénavant fermé pour travaux, doivent faire l'objet d'un reclassement ou d'un départ en préretraite.

Didier Pelassy, délégué du personnel et sommelier ; Raphaël Bonniez, délégué du personnel et sommelier ; Jean-Luc Cloupet, délégué du personnel, secrétaire général du syndicat des cadres administratifs et président de la F2SM ; Gilles Pelassy, délégué du personnel et maître d'hôtel envisagent de débrayer, demain samedi, à l'occasion de la 10e nuit des associations au Sporting d'été. « Nous ressentons du mépris de la direction. Pourquoi ne nous a-t-elle pas mis autour de la table il y a plusieurs mois déjà pour nous expliquer ses choix et écouter peut-être nos propositions ? Pourquoi ne répond-elle pas à nos questions ? Pourquoi la décision, communiquée le 13 octobre pour être effective le 1er décembre, est-elle si précipitée ? Le dernier des entretiens individuels est prévu le 30 novembre pour un reclassement le 1er décembre. Face à ce manque total de communication, les brigades envisagent une journée de grève, samedi, pour montrer leur désarroi. Nous ne sommes pas des grévistes dans l'âme. Mais la façon de faire n'est pas correcte. Nous sommes prêts à tout comprendre mais nous aurions voulu apporter des solutions, ou du moins être écoutés. »

Le 13 octobre, les délégués du personnel ont été informés d'un plan de réduction d'effectifs suite aux travaux qui seront réalisés en deux étapes. Faut-il comprendre que rien, absolument rien, ne laissait imaginer une fermeture imminente de la dernière discothèque de Monaco ? « C'était en pourparlers mais les travaux ont toujours été différés. On l'a su le 11 octobre. La décision était prise à l'évidence bien avant car on n'improvise pas des travaux de cette ampleur-là. »

Quel avenir pour la « brigade volante » ?

Selon nos sources, on entend dire qu'un investissement de 30 millions d'euros serait prévu pour un Jimmy'z flambant neuf. « Quand on investit autant d'argent, pourquoi ne l'ouvrir que la moitié de l'année. ça nous semble irréel. »

Mais indépendamment de cette stratégie économique, les salariés craignent la mort progressive de la « brigade volante » - « Nous étions 150 en 1990, nous sommes 39 aujourd'hui » - réputée être bien payée. Ils sont convaincus que le reclassement s'accompagnera d'une perte de salaire. « Il y a une opacité totale de la direction. Il y aura une perte de salaire car les contrats sont de 39 heures et non 48 heures. On a l'impression de nous battre dans le vide », souligne Didier Pelassy.

Aujourd'hui, et en fonction des réponses qu'ils auront eues de la SBM, les salariés diront s'ils débraieront demain ou non…


La suite du direct