Les restaurateurs du bassin mentonnais misent sur la livraison et la vente à emporter "pour ne pas s’enfoncer" pendant le confinement

Fermés depuis 6 semaines, les restaurateurs peinent à imaginer le retour à une activité, même encadrée. En attendant l’annonce d’une date officielle, les professionnels du bassin mentonnais tentent de ne pas sombrer.

Marie Cardona Publié le 26/04/2020 à 20:26, mis à jour le 26/04/2020 à 20:26
Alors que les restaurateurs attendent toujours une date de réouverture de leurs établissements, certains tentent de maintenir ou de reprendre une activité, même minime. Photos Cyril Dodergny

"Ça ne sera jamais suffisant pour compenser les pertes mais on fait le maximum pour ne pas s’enfoncer." 

À Roquebrune-Cap-Martin, Gustavo Bossetti, gérant du Fellini, tente de rester optimiste et de maintenir, du mieux qu’il peut, l’activité de son restaurant. Pour cela, il a misé sur la vente à emporter et la livraison.

Avec douze employés au chômage partiel, il assure seul cette activité de survie pour proposer tous les jours trois plats du jour différents et sa carte de pizzas à sa clientèle restée fidèle.

"Montrer qu’on est toujours vivant"

"Je m’organise avec un ami pour les livraisons, sinon je fais tout seul avec des produits frais. Ça m’enlève le stress de cette fermeture précipitée. Mais les 30 commandes que j’enregistre chaque jour ne seront jamais suffisantes pour compenser les 150 à 200 couverts que je fais en temps normal." 

Son seul objectif aujourd’hui: "montrer aux clients qu’on est toujours vivant".

 

Maintenir une activité, aussi minime soit-elle, c’est aussi ce que s’apprêtent à faire les propriétaires de L’Hippocampe, à Roquebrune-Cap-Martin.

"On commence à trouver le temps long et il fallait prendre une décision pour faire rentrer un peu de trésorerie", confie Claudine Le Pennec, la propriétaire de cette affaire familiale.

Avec son frère, aux fourneaux, et ses deux filles, la famille se lance dans la livraison à domicile et la vente à emporter à partir du 1er mai.

"On a prévu tout un dispositif sanitaire et un plan de circulation pour que les clients ne se croisent pas lorsqu’ils viendront chercher leurs commandes."

À Menton, Daniel Mineo, le président du syndicat des restaurateurs indépendants confirme: la situation est plus que difficile.

 

"De plus en plus de restaurants se tournent vers la livraison et la vente à emporter. Mais près d’un tiers des établissements n’est pas sûr de pouvoir rouvrir", estime-t-il, tout en rappelant que des aides de la Région, du Département et de la Carf ont été mises en place pour les aider.

Entraide sur Facebook

En plus de ces aides financières, des initiatives citoyennes émergent pour soutenir les commerçants en difficulté.

À l’image du groupe et de la page Facebook "Aidons nos restaurateurs/commerçants Mentonnais", créée par la Mentonnaise Laëtitia Sanchez dès l’annonce de la fermeture des commerces.

"Il s’agit d’une sorte de carte virtuelle où les restaurateurs peuvent poster les menus qu’ils proposent en vente à emporter pendant le confinement. L’idée est surtout d’aider les petites structures à avoir plus de visibilité", explique-t-elle.

Une solution qui semble marcher puisque certains n’hésitent pas à y publier tous les jours leurs menus. "J’essaie de me battre à mon petit niveau. Quand viendra l’heure du déconfinement, je n’ai pas envie de voir que la moitié des commerces de ma ville ont baissé définitivement le rideau."

1.000€ d’aide de la Carf

Pour donner un coup de pouce aux entreprises en difficulté, la communauté d’agglomération de la Riviera Française a débloqué une enveloppe de 500.000 euros.

 

Une aide supplémentaire qui vient s’ajouter à sa participation à hauteur de 500.000 euros au fonds d’urgence départemental, qui se traduira par des prêts à taux zéro.

Cette aide directe, pouvant aller jusqu’à 1.000 euros, permettra aux entreprises en difficulté de bénéficier d’un peu de trésorerie pour reprendre leur activité. Les restaurateurs peuvent y prétendre.

Il suffit d’en faire la demande sur la plateforme d’aide aux acteurs économiques du bassin mentonnais (www.imrcovid.com), pilotée par Initiative Menton Riviera.

Les critères à remplir pour y être éligible sont détaillés en ligne. La première commission d’attribution est prévue ce lundi.


1 - Le Fellini, livraison et à emporter tous les soirs de 18 h à 20 h 30. Commande au 04.92.10.70.82.
2 - L’Hippocampe, à partir du 1er mai, au 04.93.35.81.91.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.