“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les lauréats des Trophées de l’Eco de Monaco 2016

Mis à jour le 01/12/2016 à 05:13 Publié le 01/12/2016 à 05:13
Six trophées ont été remis hier soir au Grimaldi Forum, en présence du ministre d'Etat Serge Telle et devant près de 400 décideurs économiques de la Principauté.

Six trophées ont été remis hier soir au Grimaldi Forum, en présence du ministre d'Etat Serge Telle et devant près de 400 décideurs économiques de la Principauté. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les lauréats des Trophées de l’Eco de Monaco 2016

Ils sont six. Six entrepreneurs représentatifs de la dynamique économique de la Principauté. Leurs performances s'ajoutent à celles des 27 lauréats précédemment primés

Astreinte au secret levée pour le jury des Trophées de l’Eco de Monaco. Le palmarès 2016 a été dévoilé hier soir au Grimaldi Forum devant un parterre de près de quatre cents acteurs économiques, institutionnels et entrepreneurs. La cérémonie de remise, organisée par le groupe Nice-Matin et le Monaco Economic Board, s’est déroulée en présence notamment du ministre d’Etat Serge Telle et du conseiller de gouvernement-ministre des Finances et de l’Economie Jean Castellini. Conviés pour marquer l’édition anniversaire de leur participation, les 27anciens lauréats étaient pratiquement tous là.


Depuis leur création, le Club de l'Eco de Monaco-Matin et les Trophées qui en sont le point d'orgue ont une vocation : valoriser la qualité des entreprises monégasques et mettre en valeur leurs dirigeants. Objectif atteint cette année encore. Tourisme, agroalimentaire, nouvelles technologies, aviation, santé et recherche, le palmarès 2016 montre bien la variété, la dynamique d'un tissu économique particulièrement dense à Monaco. Ses entrepreneurs sont cosmopolites et ses sociétés de toutes tailles.

"Nous le constatons chaque année : le talent, l'audace - et la réussite - des entrepreneurs monégasques sont sans limites, leur champ d'action incroyablement étendu", développait hier soir Jean-Marc Pastorino, le président du directoire du groupe Nice-Matin, co-organisateur des Trophées avec le Monaco Economic Board. Nous suivons leur parcours tout au long de l'année dans les pages de Monaco-Matin comme dans celles du supplément Économie du lundi. Nous retrouvons leur vitalité régulièrement dans les réunions du Club de l'Eco où nos partenaires partagent leur expérience et débattent sur des thématiques économiques. Ce cinquième anniversaire des Trophées remet ces entrepreneurs une nouvelle fois en lumière."

Avec un choix toujours plus difficile pour le jury qui doit choisir parmi une courte liste de nominés désignés par la rédaction du service Économie du groupe Nice-Matin.

"Ce palmarès, cumulé aux quatre précédents, représente 5.000 salariés à Monaco, 25.000 dans le monde et plus de vingt secteurs d'activité différents, soulignait également Michel Dotta, le président du MEB. Les 33 entreprises primées ces cinq dernières années sont représentatives de ce qui fait le succès de Monaco. On y trouve des activités de niche, ouvertes à l'international et qui n'hésitent pas à aller se frotter à la concurrence étrangère où qu'elle soit. Des leaders mondiaux, nés à Monaco ou implantés dans une deuxième phase de carrière de leurs dirigeants qui ont créé ici leur nouvelle activité. Des acteurs inventifs qui, sans cesse, savent se remettre en question pour rayonner davantage. Tous ont la particularité de mettre en avant une qualité de service exceptionnelle."

Ce qui tend à prouver que Monaco est bien une terre d'entrepreneurs. Ce sont le talent de ces hommes et de ces femmes, leur capacité à développer leur activité, à la faire rayonner en même temps que la Principauté que ces 5es Trophées de l'Eco de Monaco valorisent.

L'affluence des quatre cents personnalités présentes hier soir tend aussi à prouver à quel point les Monégasques sont attachés à les saluer et les applaudir. D'ailleurs, pour Michel Dotta, cette affluence confirme que « cet événement s'est installé et a pris toute sa place au sein de l'agenda monégasque ».


Mikaël Krafft sacré manager de l’année 2016

Mikaël Krafft félicité par Serge Telle, ministre d’Etat.
Mikaël Krafft félicité par Serge Telle, ministre d’Etat. Photo JFO

Avec Star Clippers, l’entrepreneur Mikaël Krafft est en passe de réaliser une promesse qu’il s’est faite enfant: voir les deux plus grands bateaux à voiles carrées du monde régater. La réplique du Royal Clippers et ses 135 m font déjà partie de sa flotte de bateaux de croisière et celle du France 2 (162 m) est en cours de construction.

S’il est manager de l’année 2016, c’est parce que l’entrepreneur d’origine suédoise fait plus qu’allumer des étoiles dans les yeux de ses clients: Star Clippers est une réussite commerciale, une alternative à la croisière de masse, une offre très haut de gamme à taille humaine, qui s’inscrit dans un marché de 20 millions de passagers (1,5 million en 1970!).

À la plus grande satisfaction des clients. Star Clippers a un taux de fidélisation de 67 %. Le plus haut taux chez les croisiéristes.

Conti triomphe dans la catégorie Made in Monaco

Le P.-D.G. de Conti a reçu le trophée des mains de Jean Castellini, conseiller de gouvernement-ministre des Finances et de l’Économie.
Le P.-D.G. de Conti a reçu le trophée des mains de Jean Castellini, conseiller de gouvernement-ministre des Finances et de l’Économie. Photo JFO

Sur scène, hier soir, Bruno Pariset n'a pas boudé son plaisir de dire, une fois encore, son "attachement à Monaco": "L'entreprise est née en 1956, sur les quais du port Hercule."

Il estime y posséder trois clés pour réussir : l'usine de Monaco qui produit des machines à café haut de gamme, une présence forte à l'international avec 70 % de ses 20 M€ de chiffre d'affaires et des innovations constantes en lien avec des partenaires à Grasse. Conti figure dans le top 8 des entreprises de son secteur. Un segment qui compte plus de 40 compétiteurs. Deux axes de croissance sont envisagés.

Le premier : le développement des machines « tout automatique » et le prédosé. Le second : la conquête de nouveaux marchés, en Amérique du Nord, au Brésil, en Inde et en Russie.

L’entreprise Safas remporte le trophée de l’innovation

Le Dr Jean-Franck Bussotti avec Thierry Garde (Société Générale Private Banking) et Corinne Pirinolli (Monaco Telecom).
Le Dr Jean-Franck Bussotti avec Thierry Garde (Société Générale Private Banking) et Corinne Pirinolli (Monaco Telecom). Photo JFO

Fier et heureux du travail accompli depuis 1952, ému, le Dr Jean-Franck Bussotti a rendu hommage à ses parents, fondateurs de l'entreprise (et créateurs du premier oxymètre en temps réel), à son épouse, directrice générale adjointe et à ses collaborateurs. Le directeur général de Safas a salué également la mémoire du prince Rainier III pour son engagement auprès des entrepreneurs monégasques. Safas compte de prestigieux clients comme l'Institut Pasteur, le CNRS, l'école Polytechnique ou le Centre scientifique de Monaco. Sa technologie permet des mesures sans prélèvements. "Cela a sauvé beaucoup de vies quand la tuberculose sévissait." Dès 1988, le Dr Bussotti (ancien élève de Centrale Paris et d'HEC) a déposé de nombreux brevets.

Il développe des nouveautés uniques au monde comme un appareil capable de mesurer 96 échantillons en trois secondes. Il innove encore vers d'autres pistes comme la spectroscopie à énergie verte.

Le prix spécial du jury décerné à Bouts en Aviation

 

Thierry Boutsen et son épouse récompensés par Christophe Pinault (Caisse d’Epargne Côte d’Azur) et Michel Prost Dumont (BP Méditerranée).
Thierry Boutsen et son épouse récompensés par Christophe Pinault (Caisse d’Epargne Côte d’Azur) et Michel Prost Dumont (BP Méditerranée). Photo JFO

Les amateurs de Formule 1 se souviennent de ses victoires (à Montréal et Adelaïde en 1989, à Budapest en 1990). Thierry Boutsen ne décélère pas. En 1997, le champion belge crée son entreprise sur sa 2e passion: l’avion. "Lorsque j’étais pilote, j’en ai acheté plusieurs pour me déplacer. Avec ma femme, nous nous sommes lancés dans la vente d’avions d’affaires".

Au départ, ses clients s’appellent Keke Rosberg ou Michaël Schumacher. Et petit à petit, le répertoire s’est étoffé. Thierry Boutsen a vendu près de 350 avions. Il est à la tête de neuf personnes "gérées comme une team de F1 ou tout le monde travaille pour tout le monde."

Frimo primé à l’international

Mirco Albisetti et son fils Charles, récompensés par Jean Pastorelli (Grimaldi Forum) et Axel Hoppenot (SBM).
Mirco Albisetti et son fils Charles, récompensés par Jean Pastorelli (Grimaldi Forum) et Axel Hoppenot (SBM). Photo JFO

Mirco Albisetti, le P.-D.G de Frimo, fêtera ses 40 ans d’entreprenariat l’an prochain.Sa société spécialisée dans l’import-export de viande développe une partie poisson depuis que son fils Charles l’a rejoint en 2002. De distributrice, Frimo est devenue productrice avec une usine en Mauritanie et au Sénégal. Et une répartition des choses très claires entre père et fils: "Chacun sa spécialité pour que les deux puissent s’épanouir, indique l’aîné. Notre métier, c’est beaucoup de relationnel et de confiance avec nos partenaires. Chez Frimo, la deuxième génération promet d’être meilleure que la première!" Les deux sont partis à la conquête de l’Asie. Avec stratégie et réussite.

Nouvelle ERE récompensée en développement durable

Salvatore De Luca a reçu le Trophée des mains d’Olivier Vincent et de Pierfranck Pelacchi (SMEG).
Salvatore De Luca a reçu le Trophée des mains d’Olivier Vincent et de Pierfranck Pelacchi (SMEG). Photo JFO

À sa création par Salvatore De Luca en 2008, Nouvelle ERE concevait, réalisait et aidait au financement de grosses centrales photovoltaïques. Sa force a été d’avoir choisi les bons composants et d’avoir trouvé les bons fonds pour se développer en Europe. Fort de son expérience, depuis 2014, elle prend un virage vers le particulier et travaille le marché émergeant de la maison intelligente. Avec des solutions pour stocker de manière intelligente l’énergie produite sur le toit des particuliers. De quoi consommer écologique et économique.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.