“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les femmes chefs d'entreprise réunies à Rome contre la violence

Mis à jour le 01/12/2017 à 05:13 Publié le 01/12/2017 à 05:13
Les femmes chefs d'entreprise viennent de rentrer de Rome où elles ont participé à une «flash mob» contre la violence faites aux femmes.

Les femmes chefs d'entreprise viennent de rentrer de Rome où elles ont participé à une «flash mob» contre la violence faites aux femmes. DR

Les femmes chefs d'entreprise réunies à Rome contre la violence

« Seules nous sommes invisibles, ensemble nous sommes invincibles.

« Seules nous sommes invisibles, ensemble nous sommes invincibles. » La devise a conduit le 65e Comité mondial des femmes chefs d'entreprises à Rome. Ce Congrès a regroupé 120 pays participants, dont la Principauté de Monaco. Ont eu lieu des échanges fructueux et conviviaux sur le plan professionnel et social.

La passation de pouvoir entre Laura Frati Gucci, past-présidente mondiale, italienne, et Marie-Christine Oghly, française, s'est effectuée dans un contexte très amical, Marie-Christine Oghly ayant développé longuement les nouveaux objectifs pour son mandat.

La délégation monégasque était constituée de la présidente, Hilde Haneuse Heye ; Cinzia Cicolella, vice-présidente ; Caterina Reviglio Sonnino, secrétaire générale ; Joëlle Baccialon, présidente d'honneur ; Brigitte de Monseignat ; Lepa Radunovic ; Hilda Berberi ; Nicole Delacour Law, en charge des relations extérieures ; Mara Broggini Pugliese et Chiara Giovannini, représentant ainsi l'entrepreneuriat féminin de la Principauté avec élégance et rayonnement.

Dans l'après-midi toutes les femmes ont lancé un ballon rouge sur la place devant l'église de la Trinité-des-Monts, afin de donner vie à la « flash mob » contre la violence faites aux femmes.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.