“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

"Le reconfinement nous tuerait", alerte le président des commerçants et artisans de Monaco

Mis à jour le 05/11/2020 à 14:03 Publié le 05/11/2020 à 14:03
Cet été, les commerces des ruelles de Monaco étaient désertés

Cet été, les commerces des ruelles de Monaco étaient désertés Photo JFO

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Le reconfinement nous tuerait", alerte le président des commerçants et artisans de Monaco

Alors que des rumeurs de reconfinement agitent le pays, le président des commerçants et artisans de Monaco alerte sur les conséquences catastrophiques d’une telle éventualité

Heureux et soulagé lors de l’annonce d’un couvre-feu nocturne à Monaco, synonyme de commerces maintenus ouverts, c’est désormais un coup de gueule - aux allures de coup de pression - que veut porter Nicolas Matile-Narmino, président de l’Union des commerçants et artisans de Monaco.

Ce mercredi, une rumeur s’est diffusée comme une traînée de poudre en Principauté, laissant entendre que le prince Albert II pourrait, via une allocution, annoncer un reconfinement à Monaco.

Si, sur le Rocher, on s’étonne qu’une telle information circule - elle est, pour l’heure, infondée - le président de l’Ucam ne prend pas ce bruit de couloir à la légère. Pour lui, les commerces ne se relèveraient pas d’une seconde mise sous cloche. Entretien.

Qu’est-ce qui vous fait craindre un reconfinement?
On a entendu beaucoup de bruits de couloir, on sent qu’il y a une pression qui monte par rapport aux chiffres et à cette irrationalité mondiale autour du virus. Nous, les commerçants, on sent qu’on est en train de payer les pots cassés d’une politique de confinement qui ne marche pas et ne marchera jamais. On nous fait payer le fait que ce serait notre faute, en étant ouverts, si la pandémie progresse. Mais quand on voit les gens se battre pour acheter à manger dans les rayons de Carrefour…

À Monaco, les commerces sont toujours ouverts. C’est tout à votre avantage...
Notre avantage, à Monaco, c’est que 80 % des commerces peuvent survivre grâce aux résidents et aux pendulaires, ce qui n’est pas le cas en France. Mais si on nous referme, on sait pertinemment que Monaco n’est pas la France. On ne peut pas s’endetter. Le gouvernement ne va pas faire des chèques en blanc à tous les commerçants. Les crédits et reports de charges ne servent plus à rien quand on perd jusqu’à 70 % de son chiffre d’affaires. Les commerces se trouvant dans un local de l’État ont été aidés pour les loyers. Pour les autres, cela n’a pas été toujours le cas. C’était selon le bon vouloir du propriétaire. Je le répète, si on reconfine, cela va faire des dégâts considérables. C’est notre mort annoncée.

Les aides de l’État ne suffisent plus?
Dans certains domaines, non. Quand vous donnez quelques milliers d’euros, c’est un exemple, à un commerce du Rocher qui fait moins 95 % de chiffre d’affaires, il ne pourra pas payer son loyer, ni son électricité et encore moins son logement à Monaco. Derrière tout cela, il y a un vrai drame social. Le gouvernement veut-il aider les commerçants ou les laisser mourir ? Les aider, ce n’est pas leur faire des crédits. Ils ne pourront pas les payer. Ils ont juste besoin de rester ouverts pour avoir une chance de survie. Je ne crois pas que les aides de l’État peuvent, à long terme, faire survivre les commerçants et les business model qui ne sont plus fiables.

Nicolas Matile-Narmino, président de l’Union des commerçants et artisans  de Monaco.
Nicolas Matile-Narmino, président de l’Union des commerçants et artisans de Monaco. Photo DR

Vous croyez à cette mise sous cloche?
Je pense qu’il y a une forte pression de Didier Gamerdinger (conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, ndlr) pour reconfiner. Il faut que nous, les commerçants, fassions un lobbying suffisant pour être un contre-pouvoir à ces gens qui, pour le tout médical, vont tuer l’économie. Sans économie, sans argent, il n’y a plus de médical… Sans l’argent des commerçants, Monaco n’existerait pas. L’État vit de la TVA collectée et les commerçants contribuent à hauteur de 25% de celle-ci. Ce n’est pas négligeable. Demain, à cause des décisions prises dans tous les pays d’Europe, on va faire plus de morts à cause de la crise économique, qu’on va subir à long terme, que de morts liés à la Covid-19.

Il faudrait ignorer la réalité de chiffres?
Cela ne changera rien…On est incapable de faire un confinement à la chinoise.La France et la Suède ont un palmarès de décès tristement similaires, proportionnellement à leur population, alors que leur manière de gérer la crise sanitaire est diamétralement opposée. Conclusion, cela ne marche pas.
Il faut accepter de vivre avec ce virus et faire en sorte de protéger nos aînés.

Certains membres de l’Ucam ont-ils déjà mis la clef sous la porte?
Des gens au Rocher ont déjà fermé ou sont en passe de fermer. Au Métropole, plusieurs magasins ont mis la clef sous la porte. D’autres n’ont pas rouvert comme la Pizzeria monégasque. Boconcept, boulevard des Moulins, avait déjà des loyers importants avant la crise qu’ils avaient du mal à payer. Ils ont préféré ne plus s’endetter et s’arrêter. Aujourd’hui, on a survécu sous perfusion. Je recommande aux commerçants d’arrêter de faire des prêts.

Dans quel état d’esprit se trouvent les commerçants?
D’abord, ils sont très contents d’avoir eu ce privilège de rester ouverts par rapport à la France. Monaco a pris une très bonne décision avec le couvre-feu car cela évite les réunions privées. C’est là où les gens se contaminent. Chaque semaine, on change de fusil d’épaule. Ils n’ont aucune perspective, n’arrivent plus à se projeter. Il faut apprendre à vivre avec l’épidémie, on sait tous qu’elle ne disparaîtra pas demain car le vaccin n’est pas là. Ce serait un coup de massue de les refermer. On est capable à Monaco, avec le nombre de policiers qu’on a, de gérer les débordements et de faire des contrôles. Si des commerces ne respectent pas les règles sanitaires, la distanciation sociale, que le gouvernement fasse des fermetures administratives. Le reconfinement nous tuerait. Si je dois aller dans la rue pour me battre, je le ferai. Si je dois envoyer mes factures au gouvernement, je le ferai.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.