“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monaco Economic Board fête ses 20 ans

Mis à jour le 22/03/2019 à 11:12 Publié le 22/03/2019 à 11:08
Le prince Albert est venu célébrer ce 20e anniversaire.

Le prince Albert est venu célébrer ce 20e anniversaire. Photo Jean-François Ottonello

Le Monaco Economic Board fête ses 20 ans

Le MEB a célébré son vingtième anniversaire, hier, au terme d’une assemblée générale destinée à donner un nouvel élan à l’entité, avec la création d’un poste de directeur général exécutif

Quoi de mieux que le printemps pour annoncer le renouveau ? En ce 21 mars, hier, le Monaco Économic Board a célébré - autour du souverain - son vingtième anniversaire, au terme d’une assemblée générale avec un vent de changement. « C’est un jour très important, vingt ans, c’est un âge plein d’avenir, plein de rêves », a annoncé d’emblée le président, Michel Dotta, invitant les 512 adhérents à voter la modification des statuts de l’association.

Une modification avait pour objectif principal de créer un poste de directeur général exécutif, incarné par Guillaume Rose, qui aura en charge de faire du MEB l’entité qui coordonne les structures publiques et parapubliques de la Principauté à l’étranger. « En tant que président, je consacrais 850 heures par an à m’occuper du MEB, ce n’est pas suffisant. Nous avons besoin d’un directeur général », a confirmé Michel Dotta, accueillant chaleureusement Guillaume Rose en le qualifiant « de professionnel de très haut niveau, et expert de l’étranger ».

«Ambitieuse mission»

Et ce dernier, montant à la tribune, a listé trois engagements pour entamer son mandat : « maintenir et mettre en lumière l’équipe du MEB, écouter et ouvrir la voix aux professionnels de la place et développer l’action du MEB à l’étranger en agissant comme un bras multiplicateur ».

C’est aussi la mission inscrite sur la feuille de route écrite par le ministre d’État - présent hier soir -, qui a souhaité cette évolution de la structure MEB, « qui aura un rôle de coordination pour que Monaco soit mieux équipé pour rayonner davantage, coordonner les actions et faciliter les opérations de chacun. C’est une ambitieuse mission, et le gouvernement sera à vos côtés », a promis Serge Telle. Qui a loué aussi « l’incroyable capacité et le talent de Michel Dotta sans qui le Monaco Economic Board ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui ».

En vingt ans, la CDE, devenue MEB en 2015, a réalisé 520 opérations économiques dans une quarantaine de pays. En 2019, après une mission en Inde en février, des déplacements économiques à Vienne et Bucarest devraient ponctuer l’année.

Autour du ministre d’État, jeudi, Michel Dotta et Guillaume Rose se sont retrouvés pour marquer une nouvelle ère au sein du MEB.
Autour du ministre d’État, jeudi, Michel Dotta et Guillaume Rose se sont retrouvés pour marquer une nouvelle ère au sein du MEB. Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct